Les dirigeants nationalistes corses proposent d'accueillir les migrants de "L'Aquarius"

Malte et l'Italie ont décidé de fermer leurs ports au navire de l'ONG SOS Méditerranée.

\"L\'Aquarius\", le navire de l\'ONG SOS Méditerranée qui vient en aide aux migrants, le 6 mai 2018.
"L'Aquarius", le navire de l'ONG SOS Méditerranée qui vient en aide aux migrants, le 6 mai 2018. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

Ils proposent d'ouvrir un port de Corse à L'Aquarius et à ses 629 migrants qui attendent toujours de pouvoir débarquer dans un port de Méditerranée, mardi 12 juin. Le président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, et le président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, ont offert d'accueillir sur l'île de Beauté le navire affrété par l'ONG SOS Méditerranée, alors que l'Italie et Malte refusent de laisser le bateau et ses passagers accoster.

Paris n'a en revanche pas réagi depuis le début du bras de fer entre l'Italie et Malte autour du sort de L'Aquarius. Les autorités maltaises ont envoyé lundi soir des ravitaillements au navire. L'Espagne a proposé dès lundi d'accueillir le navire, mais les dirigeants de SOS Méditerranée jugent que les conditions de sécurité ne sont pas réunies pour le mener jusqu'aux côtes espagnoles.