VIDEO. Le petit Aylan enterré avec sa mère et son frère à Kobané, en Syrie

Abdullah Kurdi est arrivé à la ville-frontière turque de Suruc avec les cercueils du petit Aylan, de son frère de cinq ans et de la mère des enfants. 

Les cercueils du petit Aylan Kurdi, de sa mère et de son grand-frère, en train d\'être enterrés à Kobané (Syrie), le 4 septembre 2015.
Les cercueils du petit Aylan Kurdi, de sa mère et de son grand-frère, en train d'être enterrés à Kobané (Syrie), le 4 septembre 2015. (ANHA / AFP)

Un long convoi l'a accompagné depuis le site balnéaire de Bodrum, en Turquie. Le père du petit Syrien de trois ans mort noyé, dont la photo sur une plage turque a ébranlé le monde, est rentré vendredi 4 septembre dans sa ville de Kobané (Syrie) pour inhumer sa famille.

Abdullah Kurdi est arrivé à la ville-frontière turque de Suruc (sud-est) avec les cercueils du petit Aylan, de son frère de cinq ans et de la mère des enfants, tous morts noyés en tentant de quitter la Turquie pour la Grèce, et a traversé ensuite la frontière pour gagner la ville syrienne de Kobané (nord).

Voir la vidéo
FRANCE 3

Enterrés dans le mausolée des "martyrs de Kobané"

Le petit garçon syrien a été enterré avec son frère et sa mère dans une atmosphère de grande émotion. "Tout le monde était triste et en pleurs", a affirmé Mustefa Ebdi, un journaliste originaire de la ville, située à la frontière syro-turque. Les trois victimes ont été enterrées dans le mausolée consacré aux "martyrs de Kobané", une ville très durement touchée par le conflit syrien. Ce journaliste de la BBC a tweeté une photo du père à l'enterrement.

Abdullah Kurdi "est encore en état de choc", selon le témoin cité par l'AFP. Lors de l'éloge funèbre, il a dit qu'il était le "seul responsable de ce qui s'est passé" et qu'il ne blâmait personne, d'après le journaliste. A cette occasion, il a souligné que son fils était "parmi les nombreux morts" du conflit en Syrie et appelé à "trouver une solution à la tragédie" dans ce pays. "A quoi me sert la solidarité du monde ? J'ai perdu ce que j'ai de plus cher."