VRAI OU FAKE L'hôpital de Nevers est-il confiné à cause d’une épidémie de gale amenée par des migrants ?

La rumeur circule sur les réseaux sociaux mais aucun des services du centre hospitalier de Nevers, dans la Nièvre, n’est en quarantaine, même si la structure a géré en partie l’épidémie de gale qui a touché la ville ces derniers mois.

Le centre hospitalier de l\'agglomération neversoise Pierre Bérégovoy.
Le centre hospitalier de l'agglomération neversoise Pierre Bérégovoy. (JC TARDIVON / MAXPPP)

Selon certains messages qui circulent sur les réseaux sociaux, l'hôpital de Nevers serait actuellement confiné à cause d'une épidémie de gale, amenée par des migrants traités dans l'établissement. Certains prétendent même que le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner aurait demandé leur expulsion. Le centre hospitalier de Nevers, dans la Nièvre, est-il en quarantaine à cause d’une épidémie de gale suite à l’hospitalisation de migrants ?

"Non", répond clairement à la Cellule Vrai du Faux Sandrine Renaudin, directrice adjointe du centre hospitalier de Nevers, en charge des affaires générales, de la communication et des relations avec les usagers.

Il n'a jamais été question de quarantaine

"Il y a malheureusement des cas de gale dans la ville", dont certains ont été pris en charge à l’hôpital, assure Sandrine Renaudin, directrice adjointe du centre hospitalier de Nevers. Les précautions y ont été renforcées depuis plusieurs mois : le personnel est invité à changer plus souvent de blouse et à porter systématiquement des gants. "La gale est une maladie très contagieuse en cas de contact", explique Sandrine Renaudin. Et malgré ces mesures, "une dizaine d'agents de l'hôpital ont été contaminés". "Mais il n'a jamais été question de quarantaine ou de confinement de l'établissement", s'étonne la directrice adjointe.

Sandrine Renaudin rappelle que ces épidémies sont récurrentes, "tous les ans ou presque, partout en France" et précise que "maintenant, on est plutôt sur la fin du pic". L'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté confirme que l'épidémie date du mois d'août.

La maladie peut toucher tout le monde

La gale est une maladie "qui peut toucher toutes les populations, notamment dans les collectivités", assure Sandrine Renaudin. Elle n'est pas liée à de mauvaises conditions d'hygiène, comme l'indique le document de l'Agence régionale de santé ci-dessous, et ne vise pas davantage les migrants que le reste de la population.

N'étant pas considérée comme une maladie dangereuse, la gale est prise en charge par un médecin généraliste, la plupart du temps. Elle ne fait pas l'objet d'un signalement systématique aux autorités sanitaires, ce qui ne permet d'avoir un recensement du nombre de cas au niveau national. L'ARS n'est alertée que pour les "cas groupés complexes", autrement dit des cas plus graves et apparus dans une collectivité comme un Ehpad ou une école. Depuis janvier 2019, 13 signalements de ce type ont été remontés à l'ARS de Bourgogne-Franche-Comté.

Précision sur la gale, à de... by Franceinfo on Scribd

En 2013, le centre hospitalier de Nevers et l'Agence régionale de santé avaient déjà fait face à une épidémie du même genre. Ils avaient expliqué dans un communiqué commun que des mesures de précaution avaient été prises. Il s'agissait déjà à l'époque de traiter les agents malades et leur entourage, décontaminer les literies des patients atteints et améliorer la prévention.