L'Europe a commencé à se répartir les réfugiés

Dix-neuf demandeurs d'asile érythréens ont quitté l'Italie à destination de la Suède, ce vendredi.

Un demandeur d\'asile érythréen salue la foule venue assister au premier transfert de réfugiés au sein de l\'UE, depuis Rome (Italie), le 9 octobre 2015.
Un demandeur d'asile érythréen salue la foule venue assister au premier transfert de réfugiés au sein de l'UE, depuis Rome (Italie), le 9 octobre 2015. (ANDREAS SOLARO / AFP)

C'est le premier transfert organisé au sein de l'Union européenne pour répartir des dizaines de milliers de réfugiés. Dix-neuf demandeurs d'asile érythréens ont quitté Rome, la capitale italienne, vendredi 9 octobre au matin, à destination de la Suède. Ces Erythréens sont les premiers des 160 000 demandeurs d'asile qui devraient bénéficier dans les deux prochaines années de ce programme inédit au sein de l'UE.

Une centaine d'autres demandeurs d'asile vont quitter l'Italie

Ces hommes et ces femmes étaient arrivés à Lampedusa après avoir été secourus au large de la Libye. Vendredi matin, ils sont partis tout sourire à bord d'un avion de la police financière et douanière italienne.

Dans les prochaines semaines, une centaine d'autres demandeurs d'asile sont prêts à quitter l'Italie pour l'Allemagne et les Pays-Bas, notamment, dans les prochaines semaiens. Selon les statistiques du Haut-commissariat de l'ONU aux Réfugiés (HCR), les Erythréens représentent 26% des 132 000 personnes arrivées cette année en Italie après avoir été secourues en mer Méditerranée. Mais cette traversée a aussi coûté la vie a au moins 3 080 hommes, femmes et enfants, pour la plupart au large de la Libye.