Immigration : le gouvernement ouvre la porte à des quotas

Édouard Philippe a assuré, lundi 7 octobre, devant l'Assemblée nationale, ne pas avoir de tabou sur les quotas d'immigration. Un sujet délicat qui a réveillé les clivages politiques.

france 3

La question des quotas migratoire n'est pas un sujet tabou pour le gouvernement. Édouard Philippe l'a dit très clairement au moment d'ouvrir, à l'Assemblée nationale, le débat sur l'immigration, lundi 7 octobre. Le Premier ministre a mis en avant un pragmatisme, notamment concernant le besoin de main-d'œuvre. Un sujet qui a réveillé les clivages politiques entre la droite et la gauche. En assurant que les demandeurs d'asile et de regroupement familial ne seraient pas concernés, Édouard Philippe a au moins rassuré l'aile gauche du parti.

Le RN veut zéro migrant

"Où sont les actes ? Il est facile de dire, pourquoi pas, que les quotas ne sont pas tabous. Mais qu'est-ce que ça veut dire ? Quel est le calendrier ? Où est la loi ? Où est la méthode ? Où est le vote devant la Parlement ?", demande le député Les Républicains Éric Ciotti. Du côté du Rassemblement national, on prône l'immigration zéro.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Edouard Philippe, le 4 octobre 2019 à Paris.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, le 4 octobre 2019 à Paris. (IAN LANGSDON / POOL / AFP)