Immigration : le bras de fer entre la France et le Royaume-Uni continue

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Immigration : le bras de fer entre la France et le Royaume-Uni continue
FRANCE 2
Article rédigé par
S.Perez, L.Marron, J-M.Perroux, France 3 Nord Pas-de-Calais - France 2
France Télévisions

La France est un allié de la Grande-Bretagne, mais pas son "vassal". Ce mot a été prononcé par Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, qui réclame au gouvernement britannique de régler la facture qui s'élève à près de 63 millions d'euros. La somme promise pour renforcer les contrôles sur côtes françaises et éviter l'immigration irrégulière.

Les images de migrants sur les côtes françaises comme à Ambleteuse (Pas-de-Calais) ne cessent d'alimenter la discorde franco-britannique. Il y a deux jours, sur une plage du nord, une trentaine de migrants kurdes ont tenté de traverser la Manche direction la Grande-Bretagne. Les enfants serrent les mains de leurs mères, les hommes sont fébriles : ils sont beaucoup trop nombreux pour le canot pneumatique. Certains se déchargent des seules affaires qui leur restent et d'autres reviennent à la nage faute de place.

Les tentatives de départ vers le Royaume-Uni en forte hausse

La scène se passe sous le regard d'une quarantaine de policiers français qui n'interviennent pas. Pour le gouvernement britannique comme pour la presse d'outre-Manche, qui a fait le déplacement, la France ne fait rien pour empêcher les tentatives de départ en forte hausse : près de 15.000 depuis le début de l'année. Côté anglais, la télévision diffuse l'interview d'un migrant irakien au sujet du comportement de la police française qui explique que "la police française n'a rien dit et qu'elle n'est pas dangereuse". Du côté français, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin se défend de tout laxisme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.