Hautes-Alpes : des membres de Génération identitaire relaxés pour leur opération anti-migrants

Des membres du mouvement Génération identitaire étaient jugés en appel mercredi 16 décembre pour avoir voulu eux-mêmes empêcher l’arrivée de migrants par les Alpes. Condamnés en première instance, ils ont été relaxés en appel.

FRANCEINFO

Une banderole géante, deux hélicoptères et un filet installé sur plusieurs dizaines de mètres pour matérialiser la frontière franco-italienne au col de l’Echelle (Hautes-Alpes) le 21 avril 2018. Plus qu’une action anti-migrants, cette opération de communication avait été menée par le groupe Génération identitaire.

“Il y a beaucoup d’argent derrière”

Les jeunes militants vont continuer leurs actions dans la zone durant plusieurs jours : surveillance, interception de migrants, enquête sur les passeurs… Des méthodes qui indignent les bénévoles venant en aide aux migrants : “C’est un truc de com' bien organisé. Il y a beaucoup d’argent derrière, c’est ça qui est inquiétant. Qui paie ? Alors que nous, on est toujours avec des bouts de ficelle. Baptisée "Mission Alpes", cette action s’inscrit dans leur campagne “Defend Europe”, qui consiste à empêcher coûte que coûte les migrants d’entrer sur le sol français.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants de l\'association d\'extrême droite Génération identitaire lors d\'une opération anti-migrants au col de l\'Echelle, dans les Hautes-Alpes, le 21 avril 2018.
Des militants de l'association d'extrême droite Génération identitaire lors d'une opération anti-migrants au col de l'Echelle, dans les Hautes-Alpes, le 21 avril 2018. (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)