Espagne : la nouvelle route des migrants

Beaucoup de migrants cherchent désormais à gagner l'Espagne pour entrer en Europe. 16 000 d'entre eux ont débarqué dans le pays depuis le début de l'année.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Plusieurs fois par jour, en ce moment, cette image, au sud de l'Espagne : un canot pneumatique, avec à son bord une cinquantaine de personnes entassées. Pour les secourir, les navires de sauvetage maritimes espagnols, qui enchaînent les rotations, et à quai, des bénévoles débordés. Il faut multiplier les soins dans les principaux ports d'arrivée. Ici, à Tarifa (Espagne), des femmes enceintes et des hommes venus du Mali, du Sénégal ou de Guinée. Plus de 7 300 personnes secourues depuis le début de l'année sur les côtes andalouses. C'est deux fois plus que l'Italie et trois fois plus que la Grèce.

Le gouvernement espagnol reste fidèle à ses engagements humanitaires

L'Espagne a toujours été une porte d'entrée vers l'Europe, mais le rythme s'accélère ces dernières semaines plus qu'ailleurs. La route depuis la Libye est de plus en plus dangereuse ; l'Italie ferme ses portes. L'Espagne est désormais plus accueillante. Ici, pour ces hommes venus d'Afrique francophone, on dispense des informations en français sur les règles espagnoles en matière d'immigration. Les ressortissants des pays d'Afrique subsaharienne ne sont pas expulsables immédiatement, contrairement aux Marocains. Ils peuvent prétendre à l'asile ou quitter le pays.

L'Espagne est de nouveau en première ligne. Même si le nombre d'arrivées est nettement inférieur aux records européens de 2015, les structures d'accueil sont débordées. Mais après l'accueil très médiatisé de l'"Aquarius" le mois dernier, le nouveau gouvernement socialiste reste fidèle à ses positions humanitaires. L'Union européenne a décidé de débloquer en urgence 25 millions d'euros pour aider l'Espagne à mieux accueillir les réfugiés, mais pour les Espagnols, il ne peut s'agir que d'une solution à court terme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Après avoir traversé la Méditerranée, des migrants font la queue au port de Motril en Espagne, le 22 juin 2018.
Après avoir traversé la Méditerranée, des migrants font la queue au port de Motril en Espagne, le 22 juin 2018. (JON NAZCA / REUTERS)