Élections européennes : l'immigration n'est plus un sujet prioritaire

L'immigration n'est pas vraiment un enjeu pour les élections européennes du 26 mai.

France 3

De nombreuses forces nationalistes, voire xénophobes, souhaitent transformer les élections européennes en référendum anti-migrants, mais la mayonnaise ne prend pas. Selon plusieurs sondages, l'immigration n'est pas la préoccupation majeure des électeurs européens : la corruption en Grèce ou en Roumanie, le chômage, la santé et l'environnement arrivent loin devant l'enjeu migratoire.

Priorité au pouvoir d'achat

En France, 36% des électeurs évoquent d'abord le coût de la vie et 21% seulement l'immigration. Dans certains pays touchés de plein fouet par la crise migratoire, l'opinion souhaite surtout une meilleure répartition des réfugiés entre les États. Une bonne nouvelle pour les partisans de l'UE qui peuvent recentrer leur campagne sur le changement climatique par exemple, conclut en direct de Bruxelles (Belgique) le journaliste de France 3 Pascal Verdeau.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une personne vote pour les élections européennes le 25 mai 2014, à Évry.
Une personne vote pour les élections européennes le 25 mai 2014, à Évry. (THOMAS SAMSON / AFP)