DIRECT. L'Allemagne attend 10 000 réfugiés dimanche

La police allemande estime que 7 000 réfugiés sont arrivés sur son territoire samedi.

Des migrants arrivent à la gare de Munich (Allemagne), le 6 septembre 2015.
Des migrants arrivent à la gare de Munich (Allemagne), le 6 septembre 2015. (MICHAEL DALDER / REUTERS )
Ce qu'il faut savoir

L'Allemagne s'attend à recevoir 10 000 réfugiés venus de Hongrie via l'Autriche dimanche 6 septembre, un niveau jamais atteint en une seule journée. Quelque 6 000 hommes, femmes et enfants sont déjà arrivés en milieu d'après-midi sur le sol allemand, enregistrés pour la majorité en Bavière. L'Allemagne en a déjà accueilli 7 000 samedi, selon la police fédérale.

Des centaines de migrants se trouvent encore à la gare de Budapest et espèrent, bien souvent, prendre le chemin de l'Allemagne. Notre envoyé spécial en Hongrie, Thomas Baïetto, recueille la parole de ces réfugiés.

La Hongrie, qui avait affrété des bus pour leur transfert, a cependant précisé qu'il s'agissait d'une "initiative unique", et a répété que sa frontière serait scellée d'ici au 15 septembre. Toutefois, le trafic ferroviaire a été pleinement rétabli dimanche pour les migrants, qui ne sont plus contraints d'arpenter à pied routes et autoroutes.

Le pape François a appelé dimanche toutes les paroisses catholiques d'Europe à accueillir chacune une famille de réfugiés.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MIGRANTS

22h42 : Suite du périple de la famille syrienne suivie par notre journaliste Thomas Baïetto, qui enchaîne Budapest-Vienne et maintenant Munich en train.

22h20 : Les clubs de Premier League anglaise se coordonnent pour définir des actions communes pour aider les migrants, rapporte le Guardian. Le club d'Arsenal soutient déjà des enfants syriens depuis 2011 et a financé la construction de terrains en Irak, pour ne citer qu'un exemple.

En revanche, côté Ligue 1, rien à l'horizon.

22h07 : François Hollande devrait annoncer demain, lors de sa conférence de presse, que la France va procéder à des frappes aériennes contre l'Etat islamique en Syrie. Une décision qui devrait faire l'unanimité, relève le spécialiste d'histoire politique Christian Delporte sur 20minutes.fr : "les Français de gauche approuveront les frappes en Syrie pour des raisons humanitaires et ceux de droite, par peur de l'islam et du terrorisme."

22h00 : Notre journaliste Thomas Baïetto est arrivé à la gare de Vienne en compagnie de la famille de migrants syriens qu'il accompagne depuis Budapest. Pour suivre son live-tweet en intégralité, rendez-vous sur son compte Twitter.

21h36 : Infatigables, les migrants suivis par notre journaliste Thomas Baïetto ont quitté la Hongrie, sont en Autriche, et se dirigent vers l'Allemagne.

21h33 : Accueil à domicile, logements mis à disposition... Les initiatives fleurissent en France pour les réfugiés. Un couple a décidé d'accueillir à domicile des réfugiés, le temps pour eux de faire leur demande d'asile. France 2 l'a rencontré.

(FRANCE 2)

21h28 : "Je préfère perdre les élections que de dire 'les Français n'en veulent pas, donc je baisse les bras'. C'est une question d'honneur."

Interviewé sur BFM-TV, Claude Bartolone a maintenu sa position en faveur d'un plus large accueil des migrants. "Il faut de temps en temps aller contre l'avis des Français. Si on suivait les sondages, on serait un pays où il y aurait encore la peine de mort, (…) et d'autres positions qui nous feraient honte."

21h17 : Quelle est la position des pays d'Europe du Nord concernant l'accueil des réfugiés? On est beaucoup en Europe mais tous les pays ne semblent pas s'être exprimés...

20h53 : Ça y est, la famille de migrants syriens que suit notre journaliste Thomas Baïetto est passée en Autriche.

20h48 : Le pape François a demandé à chaque paroisse d'accueillir une famille de migrants. A Versailles, c'est chose faite, déclare l'abbé Grosjean à Europe 1. Une famille de huit Irakiens a été accueillie par la paroisse. "Tout le monde s'est mobilisé. Certains ont apporté des vêtements, d'autres les ont accueillis pour les vacances. Bien sûr que l'on ne peut pas accueillir tout le monde, que tout le monde ne peut pas accueillir une famille chez soi. Mais je crois que chaque paroisse peut accueillir une famille qui est dans l'urgence."

20h28 : Notre journaliste Thomas Baïetto se trouve dans un train vers l'Autriche en compagnie d'une famille de migrants.

20h01 : Notre journaliste Thomas Baïetto suit toujours une famille de migrants syriens qui fait le trajet entre la Hongrie et l'Autriche en train.

19h46 : 66 artistes français, dont Marc Lavoine et François Berléand, appellent à se mobiliser pour les migrants, dans une tribune publiée dans le JDD ce matin. Extrait : ""Ces enfants sont les nôtres, leurs parents sont nos semblables, nous ne formons qu'une seule et même humanité. Voilà ce que nous avons pensé. Crié plutôt. Et la rage n'est pas retombée." Reportage de France 2.

(FRANCE 2)

18h57 : Pour Bruno Le Maire, probable candidat à la primaire des Républicains, la France doit envoyer des troupes au sol en Syrie. "Il faut une coalition internationale à laquelle, à mon sens, la France devrait participer en mettant elle aussi un nombre limité de troupes au sol, a-t-il déclaré sur RCJ. Il est temps d'éliminer la menace Daech, le plus tôt sera le mieux. Il y a urgence."

18h50 : Au tour du Chili de proposer d'accueillir des migrants syriens. C'est une question qui "est en train d'être étudiée", a déclaré Heralo Munoz, ministre des Affaires étrangères, au quotidien La Tercera. "Le gouvernement est profondément préoccupé par cette situation humanitaire". Le chiffre de 50 à 100 familles est avancé.

18h28 : Le site www.aiderlesrefugies.fr qui compile les initiatives locales pour aider les migrants recense 1 500 Français prêts à héberger les réfugiés.

18h18 : "J'ai un garçon de six ans, et lorsque j'ai vu cet enfant, j'ai pensé à mon propre fils et je me suis mis à la place de son père. Les mots ne peuvent pas décrire ce spectacle tellement triste."

Interrogé par une agence de presse turque, Mehmet Ciplak raconte la découverte du corps du petit Aylan. Une scène immortalisée par une photo qui a fait le tour du monde et fait bouger l'opinion publique sur la question des migrants. Lui dit n'avoir pas remarqué la photographe : "Je faisais juste mon travail", se défend-il.

18h12 : Pour une fois je suis d accord avec Sarkozy mais le problème c est qu'il a fait exactement le contraire quand il était au pouvoir.

18h12 : Sarko est à côté de la plaque. Bien sûr il faut régler ce qu'il se passe en Syrie mais que propose t-il pour ces pauvres gens qui ont dépensé des sommes indécentes pour arriver ici?Je suis de droite mais ils ne sont pas au niveau

18h11 : 24 heures après son discours, nos internautes proches de Nicolas Sarkozy se déchirent sur son discours d'hier, à la Baule, sur la question des migrants.

17h41 : @anonyme C'est exact. La phrase remonte à mi-juin dernier. L'ancien chef de l'Etat avait précisé ses propos dans le Figaro : "Oser dire que je compare les migrants à une fuite d'eau, c'est grotesque. La fuite que j'évoquais? C'est la solution préconisée par la Commission européenne pour répartir les demandeurs d'asile dans les différents pays de l'Union. Au lieu de traiter la cause, on traite la conséquence. Ça n'a tout simplement pas de sens."

17h40 : Il y a quelques semaines, Nicolas Sarkozy comparait la situation dramatique des migrants à "une fuite d'eau" dans un appartement...

17h31 : Notre journaliste Thomas Baïetto se trouve dans un train qui rallie Budapest à la frontière autrichienne.

16h54 : L'Allemagne révise ses chiffres : le pays attend 10 000 réfugiés aujourd'hui, et en a reçu 7 000 hier.

16h49 : @niniclo Le président des Républicains s'est prononcé hier en faveur de centres de rétention aux frontières de l'Europe, à la mise en place de quotas et à l'accueil de réfugiés politiques plutôt que de réfugiés économiques.

D'après le sondage du Parisien ce matin, 69% des sympathisants de droite sont contre qu'on assouplisse les règles d'accueil des réfugiés, et 57% sont favorables à la mise en place de quotas au sein de l'Union européenne.

16h45 : Nicolas Sarkozy est-il suivi dans son camp au sujet des réfugiés ?

16h30 : J'aimerais tant que ce ne soit pas un feu de paille! Que ces bonnes volontés deviennent "une nouvelle orientation"! Qu'en sera-t-il dans un mois, dans un an?Je souhaite surtout que les "personnalités" politiques ne viennent pas tout gâcher comme d'habitude!Tous ces bleus, verts, roses rouges blancs, gauche, droite, extrême de ci ou de ça!Je me mets simplement dans le peau de ces innocents que, de tous temps les guerres,progroms, tueries,colonisations ou autres calamités naturelles ou non ont fait fuir ,et qui ont fait que notre monde est ce qu'il est: une mosaïque d'humains qui cohabitent, se mélangent,et avancent ensemble!

16h29 : C'est pour moi, une folie d'accueillir,en Europe toutes ces personnes