Cet article date de plus d'un an.

Conflits : qu'est-ce qu'une guerre hybride ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Pour la Pologne, Moscou a encouragé la Biélorussie à faire venir ces migrants bloqués à la frontière entre les deux pays. La Russie, qui n'agresse pas directement l'Union européenne, multiplie les provocations sans dépasser une certaine limite. C'est ce que l'on appelle une guerre hybride.

Des migrants acheminés par un État pour créer des tensions aux frontières de l'Europe, des soldats sans insigne qui prennent possession d'un territoire sans tirer un coup de feu, des soupçons d'interférence dans une élection présidentielle...Ces trois situations reflètent un nouveau type de conflit : la guerre hybride. La crise sans précédent qui se déroule actuellement à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie en est un exemple. Des milliers de migrants sont actuellement bloqués devant cette porte d'entrée de l'Europe. "Nous faisons face à cette attaque hybride, brutale, violente et indigne", a ainsi déclaré Charles Michels, président du Conseil européen.

Pour beaucoup, Poutine a inventé la guerre hybride

Il s'agit d'une attaque hybride, car la Biélorussie d'Alexandre Loukachenko n'utilise pas de chars, ni d'armes, mais des migrants pour attendre son objectif : se venger des sanctions européennes. Certains dirigeants de l'Union européenne accusent directement Vladimir Poutine, le président russe, d'être à la manœuvre. Ce grand allié de Loukachenko nie, de son côté, toute implication, mais pour beaucoup, Vladimir Poutine est l'inventeur de la guerre hybride. En 2014, en Crimée, dans le sud de l'Ukraine, des hommes armés, cagoulés et sans insigne, avaient alors pris possession des bâtiments officiels. Déboussolée, l'armée ukrainienne n'avait pas répliqué. Il s'agissait en réalité des forces spéciales russes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.