Cet article date de plus de cinq ans.

Canada : un prêtre vole 500 000 dollars destinés à des réfugiés syriens

L'ecclésiastique a été inculpé pour avoir dérobé plus d'un demi-million de dollars canadiens, soit 350 000 euros, destinés à l'installation de réfugiés syriens.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'accueil de réfugiés syriens dans une église de Toronto (Canada), le 11 décembre 2015.  (MARK BLINCH / REUTERS)

La charité chrétienne a-t-elle des limites ? Un prêtre catholique de la ville de London, dans l'Ontario (Canada), a été inculpé pour avoir dérobé plus d'un demi-million de dollars canadiens, soit 350 000 euros, destinés à l'installation de réfugiés syriens

Amer Saka, ecclésiastique de l'église chaldéenne catholique, avait obtenu ces fonds d'une vingtaine de donateurs sous couvert d'un faux programme de parrainage pour l'accueil de réfugiés syriens, a indiqué vendredi 15 juillet la police de London. "Cette enquête a été menée dans toute la province de l'Ontario, aux États-Unis et dans d'autres pays", a ajouté la police.

Le prêtre aurait parié et perdu la totalité des fonds destinés aux réfugiés

Le chef de l'Église catholique chaldéenne du Canada, Emanuel Shaleta, n'a pas souhaité apporter de précisions à de précédentes déclarations aux médias locaux. Ce responsable religieux avait raconté au quotidien London Free Press (article en anglais) que le père Saka lui avait téléphoné pour lui dire qu'il avait parié et perdu la totalité des fonds destinés aux réfugiés.

Le prêtre était impliqué dans un programme de parrainage aux réfugiés depuis plusieurs années. Il a été suspendu par le diocèse catholique de Hamilton dès que l'enquête policière a débuté en février dernier. La police de London a arrêté Amer Saka mercredi 13 juillet. Il a été libéré sous conditions après avoir été formellement inculpé. Dans les conditions du contrôle judiciaire, le tribunal a interdit à l'ecclésiastique de fréquenter les casinos, selon le quotidien local.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.