"Ça nous prend aux tripes", témoigne une policière qui a découvert des familles afghanes dans un camion de passeur

Vanessa Gille, gardienne de la paix à la police aux frontières du Havre a confié son émotion sur franceinfo après la découverte dans un camion de deux familles Afghanes qui tentaient de rejoindre l'angleterre : "On est policier, mais avant tout, on est maman, on est papa."

Deux familles d\'Afghans qui tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne ont été découvertes dans un camion au Havre (Seine-Maritime)
Deux familles d'Afghans qui tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne ont été découvertes dans un camion au Havre (Seine-Maritime) (David Di Giacomo / Radio France)

"On travaille beaucoup dans l'humain", affirme vendredi 21 février sur franceinfo Vanessa Gille, gardienne de la paix à la police aux frontières du Havre, qui a découvert deux familles d'Afghans qui tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne avec la complicité d'un passeur roumain.

Le passeur a été interpellé vendredi 21 février, à la mi-journée, au port du Havre (Seine-Maritime), alors qu'il s'apprêtait à prendre un ferry pour la Grande-Bretagne, avec deux familles déshydratées et affamées cachées dans son camion, immatriculé en Angleterre.

"On est dans un caractère d'urgence"

"On est en présence d'un monsieur qui n'est pas très fier. On lui demande quelle est sa marchandise, on découvre des oreillers, des couettes. Mon collègue entre dans le camion et me signale une couverture rose, et de ce fait le petit pied qu'on a vu très rapidement. Il m'a dit 'il y a des enfants'. On trouve à l'intérieur un couple, plus un autre couple avec des enfants, 6 ans, 3 ans, 18 mois, 11 ans, dans un endroit exigu", décrit la gardienne de la paix.

Après avoir appelé les renforts, la priorité est "d'évacuer les familles, pour voir dans quel état ils sont, leur donner à boire et à manger, des plats chauds sont distribués. On essaie de ne pas trop traumatiser les enfants. On est dans un caractère d'urgence. Alors c'est vrai on est policier, c'est vrai que les gens ne doivent pas passer en Angleterre dans l'illégalité, on est d'accord. Mais avant tout, on est maman, on est papa. C'est un peu notre hantise, de tomber sur des cas comme ça, des adultes et des enfants, là ça nous prend aux tripes", conclut-elle, alors que le chauffeur est toujours en garde à vue et que les deux familles ont été laissées libres.