Asile et immigration : le projet de loi controversé à l'Assemblée

La discussion du projet de loi Asile et immigration a débuté lundi 16 avril à l'Assemblée. Il y a des voix discordantes à l'intérieur de la majorité. Député LaRem du Val-d'Oise, Aurélien Taché est l'invité du "Soir 3".

Voir la vidéo
France 3

Le projet de loi Asile et immigration fait débat. Le FN critique une loi qui ne va rien résoudre. La France insoumise craint que ça remette en cause le droit d'asile. La durée de rétention pour les déboutés du droit d'asile va passer de 90 jours à 45. Le délai de recours pour ceux qui n'auraient pas droit au statut de réfugiés diminuerait à 15 jours. "L'idée est d'avoir une procédure du droit d'asile plus courte, mais La République en marche propose que les formulaires soient simplifiés, que les personnes soient mieux accompagnées", explique Aurélien Taché, député LREM, dans le "Soir 3" lundi 16 avril.

"Solde migratoire quasi neutre"

Il y a eu plus de 100 000 demandes d'asile en 2017 (+17%) en France. "On accueille 150 000 étrangers qui viennent s'installer pour autant de Français qui partent donc le solde migratoire est quasi neutre", note le parlementaire, qui se refuse à limiter quantitativement le droit d'asile, car "c'est un droit constitutionnel".

Aurélien Taché a rendu un rapport sur l'intégration qui prévoit qu'un demandeur d'asile puisse travailler au bout de six mois. "On va proposer de le faire voter dans la loi cette semaine. Si cette proposition est adoptée, je voterai la loi", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Aurélien Taché, député LREM
Aurélien Taché, député LREM (France 3)