Migrants : "l'Aquarius" met la France sous pression

Où vont être accueillis les 58 migrants à bord de l'"Aquarius" ? La France n'a toujours pas l'intention de le faire accoster sur ses côtes. 

Voir la vidéo
France 3

SOS Méditerranée a filmé son sauvetage dimanche 23 septembre. L'ONG a secouru 58 migrants au large des côtes libyennes. Il y a parmi eux une vingtaine d'enfants et 17 femmes, dont une enceinte. Le navire humanitaire espère pouvoir débarquer ses passagers à Marseille (Bouches-du-Rhône). La seule option possible selon l'ONG. "Le siège de SOS Méditerranée est à Marseille, qui est notre port d'attache depuis que les ports italiens nous ont été fermés", explique Frédéric Penard, le directeur des opérations.

Une situation critique

Le Panama envisage de retirer son pavillon au navire et, sans lui, impossible de reprendre la mer après avoir accosté. Raison supplémentaire pour l'ONG de vouloir regagner Marseille. Mais Matignon semblait peu favorable à cette solution lundi soir. "Comme nous l'avons fait à plusieurs reprises au cours des derniers mois, nous recherchons une solution européenne selon le principe du port sûr le plus proche", a rappelé Matignon. L'Aquarius est toujours au large des côtes libyennes. Il dit avoir demandé à Malte et à l'Italie, les deux pays les plus proches de sa position, l'autorisation d'accoster. Mais ils auraient refusé. L'Aquarius est aujourd'hui le dernier navire humanitaire civil à patrouiller dans cette zone de la Méditerranée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des migrants secourus à bord du navire humanitaire \"Aquarius\", le 26 mai 2017, dans le port de Salerne, en Italie. 
Des migrants secourus à bord du navire humanitaire "Aquarius", le 26 mai 2017, dans le port de Salerne, en Italie.  (CARLO HERMANN / AFP)