Aquarius : récit d'une interminable odyssée

Pendant une semaine, l'Aquarius et les 629 migrants qui se trouvent son bord, ont connu un périple éreintant. Récit.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Des migrants allongés à même le sol, fatigués, bloqués depuis une semaine à bord de l'Aquarius, scrutent l'horizon dans l'espoir d'y apercevoir la terre ferme. Ces 629 hommes, femmes et enfants ont été secourus par l'ONG française SOS Méditerranée, samedi 9 juin. Ils devaient arriver en Italie, la destination habituelle. Seulement, cette fois-ci, le gouvernement italien lance un contre-ordre et ferme l'entrée. Le bateau doit s'arrêter en pleine mer : ni Malte ni l'Italie n'acceptent d'accueillir les migrants. L'Aquarius devient le symbole de la nouvelle politique migratoire de l'Italie, qui passe ainsi un message aux autres nations européennes.

La France reste muette

L'Italie n'a pas d'obligation d'accueillir ces migrants sur son territoire, la loi maritime lui impose seulement de trouver un port sûr pour le bateau. La France se tait, à l'exception des élus corses. Leur proposition restera lettre morte, et les migrants seront finalement reçus en Espagne. À bord de l'Aquarius, tout le monde est soulagé. La France, elle, se justifie. La météo s'est dégradée et a rallongé le temps de voyage du bateau. Vendredi 15 juin, le bateau est à 48 heures de Valence (Espagne), le périple prend progressivement fin. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'Aquarius, le bateau de l\'ONG SOS Méditerranée dans le port de Salerne en Italie, le 26 mai 2017.
L'Aquarius, le bateau de l'ONG SOS Méditerranée dans le port de Salerne en Italie, le 26 mai 2017. (CARLO HERMANN / AFP)