"Aquarius" : un silence français qui fait polémique

Les 629 migrants entassés sur l'"Aquarius" vont finalement pouvoir rejoindre la terre ferme en Espagne, après le refus de l'Italie et de Malte de les accueillir. Dans la classe politique, des voix s'élèvent pour critiquer la position de la France.

Voir la vidéo
France 3

Mardi 12 juin au soir, l'Aquarius est en route pour l'Espagne, et en France, la polémique gronde. Lors du Conseil des ministres, Emmanuel Macron a dénoncé l'attitude de l'Italie et son refus de respecter le droit international. Des propos rapportés par Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement. À l'Assemblée nationale, la gauche monte au créneau, et certains au sein même de la majorité reprochent au gouvernement de ne pas accueillir l'Aquarius, à l'image de la députée La République en marche Sonia Krimi.

L'Italie accuse la France d'"hypocrisie"

À droite, on préfère saluer la position de l'Italie, comme le député LR Éric Ciotti. Pour le Premier ministre, la solution à cette crise migratoire passe par l'Europe. Mardi soir, le président du Conseil italien accuse la France d'"hypocrisie". Le prochain Conseil européen, fin juin, promet d'être tendu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le navire Aquarius dans le port de Palerme, en Italie, le 13 octobre 2017.
Le navire Aquarius dans le port de Palerme, en Italie, le 13 octobre 2017. (ALESSANDRO FUCARINI / AFP)