Après la Grèce et la Macédoine, un millier de migrants entre en Hongrie

François Hollande et Angela Merkel ont plaidé, lundi, pour une réponse "unifiée" de l'Union européenne face à l'afflux sans précédent de réfugiés sur le continent. 

Des migrants le long de la frontière serbo-hongroise, près du village d\'Asotthalom, le 24 août 2015. 
Des migrants le long de la frontière serbo-hongroise, près du village d'Asotthalom, le 24 août 2015.  (CSABA SEGESVARI / AFP)

Ils ont franchi la frontière en longeant une voie ferrée transfrontalière. Un millier de migrants, dont de nombreux Syriens, ont poursuivi, lundi 24 août, leur marche vers l'Europe occidentale en entrant en Hongrie, près du village de Roszke. Ce passage dans le pays s'est effectué quelques jours avant l'achèvement de la barrière destinée à empêcher l'arrivée des migrants par cette frontière, annoncée pour le 31 août par le gouvernement de Budapest.

Ces migrants font partie des milliers de personnes passées par la Grèce puis la Macédoine, qui a vainement tenté, en fin de semaine dernière, de les endiguer.

ANNE-CHARLOTTE HINET et YANN MOINE - FRANCE 2

Un afflux sans précédent de réfugiés

Au même moment, lors d'une conférence de presse commune, le président français, François Hollande, et la chancelière allemande, Angela Merkel, ont plaidé pour une réponse "unifiée" de l'Union européenne face à l'afflux sans précédent de réfugiés sur le continent. 

Cette crise des réfugiés - la plus grave rencontrée par l'Europe depuis la fin de la seconde guerre mondiale - a relégué au second plan le conflit en Ukraine, thème initialement prévu de la rencontre des deux dirigeants avec le président ukrainien Petro Porochenko.