A Chypre, le pape François veut aborder la question des migrants : "Ils sont nos frères et sœurs"

En voyage à Chypre, puis en Grèce, le pape entend une nouvelle fois crier au monde que les migrants ne doivent pas être oubliés.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des réfugiés bloqués au centre d'hébergement temporaire de Pournara, à une vingtaine de kilomètres de la capitale chypriote Nicosie, le 1er février 2021. (CHRISTINA ASSI / AFP)

À Chypre, les migrants représentent 4% de la population, soit bien plus qu'en Grèce ou partout ailleurs. Pour les autorités chypriotes, il faut que l'Europe prenne conscience que l'île ne peut accueillir tous ces réfugiés. Le pape François qui entame jeudi 2 décembre à Chypre son 35e voyage à l’étranger, entend bien évoquer cette question migratoire et le sort des réfugiés. "Je pense à ceux qui ces dernières années et aujourd'hui encore fuient la guerre et la pauvreté, débarquent sur les côtes et ne trouvent pas l'hospitalité mais l'hostilité et même l'exploitation. Ils sont nos frères et sœurs, plaide le Saint-Père. Combien ont perdu la vie en mer ! Aujourd'hui, notre mer, la Méditerranée, est un grand cimetière !"

La Turquie accusée d'organiser l'offensive migratoire

Les autorités chypriotes n'accusent pas expressément le président turc Recep Tayyip Erdogan d'organiser cette offensive migratoire vers le pays européen le plus proche, mais l'île étant séparée entre le Nord occupé par les Turcs et le Sud, certains sont beaucoup plus clairs, comme le père Giorgios Houry. Chypriote, il vit désormais en Italie mais a été quinze ans le secrétaire de l'évêque maronite de Chypre. "Le problème des migrants à Chypre vient de la partie turque de l'île au Nord qui est occupée par 40 000 soldats turcs, explique le père Giorgios Houry. Les migrants arrivent surtout de Syrie sur cette partie de l'île et les soldats les laissent passer la ligne de séparation avec le Sud. Et comme nous sommes sur une île, ils ne peuvent pas en sortir !"

Attendu sur l'île du 2 au 4 décembre, le pape François doit participer à une prière oecuménique avec des migrants. Selon le porte-parole du gouvernement chypriote, le Pape compte bien faire venir plusieurs dizaines de réfugiés de Chypre à Rome, en Italie. Les autorités chypriotes ont préparé tous les papiers.

Le pape à Chypre pour soulever à nouveau la question migratoire - reportage de Bruce de Galzain.
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Migrants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.