Belgique : le corps du militaire d'extrême droite en fuite retrouvé dans une forêt

Jürgen Conings, soupçonné de vouloir s'en prendre à des représentants de l'Etat belge, était recherché depuis le 17 mai.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soldats belges à la recherche de Jürgen Conings, le 4 juin 2021, soupçonné de vouloir commettre un attentat terroriste et recherché depuis le 17 mai 2021. (KRISTOF VAN ACCOM / BELGA)

Plus d'un mois après sa fuite, Jürgen Conings a "été retrouvé mort". Les autorités belges ont confirmé dimanche 20 juin que le corps retrouvé dans une forêt située dans l'est de la Belgique, est bien celui du militaire d'extrême droite, soupçonné de préparer un attentat terroriste. L'homme était recherché depuis le 17 mai.

Le corps a été découvert par des promeneurs dans les bois de la commune de Dilsen-Stockem, avait annoncé dimanche après-midi le parquet fédéral belge. Les premières constatations suggèrent que "la cause de la mort est probablement imputable à un suicide par arme à feu qui devra être confirmée par une expertise médico-légale", avait expliqué le parquet.

Une importante chasse à l'homme lancée fin mai

Considéré comme dangereux, le militaire de 46 ans, fiché par l'organisme belge d'analyse de la menace terroriste, était soupçonné de vouloir s'en prendre à l'Etat belge et à un virologue connu dans le pays. Il avait accès à des armes et des munitions dans sa caserne.

Après sa disparaition à la mi-mai, une gigantesque chasse à l'homme avait été lancée par les autorités belges en lisière du parc national de la Haute-Campine, non loin de la frontière entre Belgique et Pays-Bas, pour renter de le retrouver. Cette affaire a secoué la défense belge en raison des failles apparues sur le défaut de surveillance des personnes radicalisées au sein de l'armée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Menace terroriste en Belgique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.