Fusillade à Liège : l'assaillant était fiché pour radicalisation

Benjamin Herman, l'homme qui a tué trois personnes ce mardi à Liège, en Belgique, purgeait une peine de prison quelques heures encore avant l'attaque. Les autorités belges l'avaient fiché pour la sûreté de l'État.

France 2

L'assaillant a été identifié en quelques heures. L'homme qui a fait trois morts et quatre blessés à Liège, en Belgique, avant d'être abattu ce mardi s'appelle Benjamin Herman. Il était un citoyen belge de 36 ans, né au sud de la ville. Benjamin Herman avait été condamné à plusieurs reprises pour viol, violence et trafic de stupéfiants. Dimanche soir, moins de 48 heures avant l'attaque, il purgeait encore sa peine dans sa prison, mais avait obtenu lundi une permission de sortie. C'est là qu'il se serait radicalisé en quelques semaines au contact de détenus islamistes.

Fiché par les autorités belges

Radicalisé depuis un an, l'homme avait été fiché dans la foulée pour la sureté de l'État par les autorités belges. Avanrt de passer à l'acte à Liège, la police le soupçonne d'avoir commis un meurtre dans la commune de On pour un règlement de compte lié à la drogue. Il est également soupçonné d'avoir braqué une bijouterie de Rochefort pendant la nuit précédant l'attaque. Impossible de confirmer ces soupçons. Pour la police liégeoise, le seul objectif de l'assassin était de s'en prendre à la police. Selon les autorités, Benjamain Herman présentait un profil psychologique fragile et est décrit comme un homme particulièrement violent. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier sécurise l\'emplacement de la fusillade qui a fait trois morts mardi matin à Liège.
Un policier sécurise l'emplacement de la fusillade qui a fait trois morts mardi matin à Liège. (ERIC LALMAND / BELGA)