Après l’attaque de Liège : la ville en deuil

Une attentat dans la ville de Liège (Belgique) a fait quatre morts, dont l’assaillant, le mardi 29 mai. Les habitants sont en deuil.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Devant le café où ont été abattues les policières, des fleurs et des messages en hommage aux victimes. Deux femmes qui marchaient en tenue ont été abattues par les coups de feu de Benjamin Herman : Lucie Garcia, puis Soraya Belkacemi. Effondrés, la mère et le frère de cette dernière, maman de deux jumelles déjà orphelines de leur père, se sont rendus mercredi 30 mai au matin là où les deux membres des forces de l'ordre ont perdu la vie. Leurs collègues policières ont également souhaité se rendre sur place.

Les drapeaux en berne

Garé dans un véhicule tout proche, un homme de 22 ans, Cyril Vangriecken a également été tué. Ce passionné de pétanque allait devenir instituteur. La vie reprend peu à peu dans ce quartier entouré d’écoles. Pas de fleurs devant les établissements afin d’aider les élèves à tourner la page. Mardi 29 mai dans l’après-midi, ils sont restés confinés pendant plusieurs heures. Mercredi 30 mai au matin, à la mairie de Liège (Belgique), les drapeaux sont en berne. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier sécurise le quartier de Liège où un homme a tué trois personnes mardi 29 mai.
Un policier sécurise le quartier de Liège où un homme a tué trois personnes mardi 29 mai. (JOHN THYS / AFP)