Marchés truqués en Espagne : 17 personnes dont un patron français déférés

Le responsable d’une filiale espagnole de GDF Suez a été déféré mercredi devant la justice à Madrid dans le cadre d’une enquête sur des marchés présumés truqués. Au total, 17 personnes vont être présentées à un juge.

(Le dirigeant français de Cofely GDF Suez en Espagne présenté à un juge madrilène © MaxPPP)

Le président de la branche espagnole de Cofely GDF Suez, Didier Maurice, a été déféré devant un juge à Madrid, sans que l’on sache si ce dirigeant sera poursuivi à l’issue de cette présentation. Son nom a été cité dans une enquête pour corruption impliquant aussi cinq maires.

Du trucage à 3% d'un marché

L’instruction avait été ouverte par l’Audience nationale, habituellement saisie en Espagne pour des affaires traitant de la corruption, du blanchiment et du trafic d’influence. Le juge a enquêté sur une entente possible entre des élus et des sociétés du domaine de l’énergie. Les montants de pots de vin auraient porté sur 3% du montant de chaque marché pour atteindre 250 millions d’euros ces deux dernières années. La société Cofely GDF Suez est soupçonnée d’avoir bénéficié des principaux contrats frauduleux, pour une somme totale avoisinant les 160 millions d’euros.

Un soutien au personnel de GDF Suez 

L’entreprise espagnole, qui fournit des services en lien avec les marchés de l’énergie, n’a fait de commentaires depuis les mandats d’arrêt délivrés lundi et qui ont conduit aux présentations commencées aujourd’hui. En revanche, GDF Suez, la maison mère à Paris avait exprimé hier "son soutien aux équipes du groupe et de ses filiales en espagne, sous le choc ".

Outre le patron français, cinq maires de la région madrilène sont visés par l’enquête. Au moins trois sont membres du Parti populaire (PP, conservateurs). Une implication qui a conduit le chef du gouvernement espagnol à présenter des excuses. Mardi, Mariano Rajoy a demandé "pardon" aux Espagnols au nom du PP, son parti et promis de prendre des mesures pour assainir la vie politique.