Vidéo Guerre en Ukraine : des journalistes de Sky News pris pour cible par des tirs nourris sur une route près de Kiev

Le journaliste Stuart Ramsay a reçu une balle dans le bas du dos. Un caméraman, en s'enfuyant de la voiture, a quant à lui été atteint par deux balles, mais son gilet pare-balles l'a protégé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une capture d'écran de la vidéo de Sky News montrant une équipe de reporters pris pour cible par des tirs nourris, le 28 février 2022 près de Kiev (Ukraine). (SKY NEWS)

"Nous avons été chanceux." Une équipe de journalistes de la chaîne d'information britannique Sky News a été prise pour cible lundi 28 février dans le nord-ouest de Kiev (Ukraine), alors que des combats faisaient rage à proximité entre l'armée russe et les forces ukrainiennes. Le journaliste Stuart Ramsay a publié une vidéo saisissante des faits sur le site du média, samedi 5 mars. Ce dernier a reçu une balle dans le bas du dos. Un caméraman a quant à lui été atteint par deux balles mais son gilet pare-balles l'a protégé.

La vidéo montre l'équipe de reporters, qui tentait de revenir dans la capitale ukrainienne, être pris dans une véritable embuscade, sans sommations. "Des balles tombèrent en cascade dans l'entièreté de la voiture, désintégrant la vitre du pare-brise, les sièges en plastique, le volant et le tableau de bord", raconte Stuart Ramsay dans son article.

L'équipe évacuée par la police

L'équipe a alors tenté de demander l'arrêt des tirs en criant plusieurs fois "journalistes !", sans succès. Deux membres de l'équipe sont touchés par des balles, dont un a été blessé. Les cinq membres de l'équipe, y compris le blessé, ont réussi à s'enfuir vers une usine proche où des hommes leur ont ouvert une porte et leur ont fait signe d'entrer. Ils ont ensuite été évacués par la police ukrainienne.

Sur Twitter, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a salué "le courage" des journalistes qui "risquent leur vie pour assurer que la vérité soit dite". "La presse libre ne se laissera pas intimider par des actes de violence barbares et aveugles", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.