Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Guerre en Ukraine : cette visite "était un message à Vladimir Poutine", dit Emmanuel Macron

Publié Mis à jour
Emmanuel Macron répond aux questions de Mohamed Bouafsi
Emmanuel Macron répond aux questions de Mohamed Bouafsi Emmanuel Macron répond aux questions de Mohamed Bouafsi
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Dans le train du retour de Kiev, le chef de l'Etat a répondu aux questions de Mohamed Bouhafsi pour "C à Vous".

"Le fait que nous soyons allés tous les quatre pour dire 'nous soutenons l'Ukraine' (...), c'est de nature à construire le consensus autour de la table." Dans le train du retour de l'Ukraine, Emmanuel Macron a répondu aux questions de "C à vous", sur France 5.

>> Retrouvez les dernières informations sur la guerre en Ukraine dans notre direct

Le chef de l'Etat est revenu sur sa visite à Kiev avec le chancelier Allemand Olaf Scholz, le chef du gouvernement Italien, Mario Draghi et le président roumain, Klaus Iohannis, estimant que les réunir était un "défi". "A mesure que la guerre dure, que ses conséquences se font ressentir sur nos vies, nos entreprises, l'inflation, la montée des prix des céréales et de l'alimentation... Tout cela va mécaniquement nous [les Européens] diviser", a déclaré le président français.

"Nous sommes là, nous tenons, nous sommes unis"

L'idée, selon Emmanuel Macron, était de réunir des dirigeants avant le Conseil européen qui doit se tenir les 24 et 25 juin. Dans le groupe, il était important d'avoir des pays parmi les plus importants de l'Union européenne, "avec des sensibilités différentes", mais également "un pays de l'Est [la Roumanie] pour qu'il n'y ait pas de division est-ouest", et un pays voisin direct de la guerre en Ukraine.

Cette visite "était un message très clair à Vladimir Poutine", dit Emmanuel Macron, pour lui dire "nous sommes là, nous tenons, nous sommes unis". Le président russe "veut le démantèlement de l'Union européenne et il ne croit pas dans le modèle des démocraties libérales", affirme le président français Et d'ajouter : "Libérales au sens politique du terme, c'est-à-dire des démocraties avec des élections libres, qui ne sont pas truquées, où il y a une justice indépendante, une presse indépendante, des universités avec une liberté académique, et une séparation des pouvoirs et des jeux de contre-pouvoirs", énumère Emmanuel Macron, avant de conclure : "Lui [Vladimir Poutine], il est contre ce modèle !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.