Cet article date de plus de cinq ans.

Ukraine : un mort et 90 policiers blessés devant le Parlement à Kiev

Le ministre de l'Intérieur accuse les membres du parti d'extrême droite Svoboda.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Devant le Parlement ukrainien, le 31 août 2015 à Kiev. (SERGEI SUPINSKY / AFP)

Au moins 90 membres des forces de l'ordre ont été blessés, lundi 31 août, dans des heurts en Ukraine, devant le Parlement à Kiev, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Arsen Avakov. Sur sa page Facebook, il précise que plusieurs d'entre eux "se trouvent dans un état grave". Un membre de la Garde nationale a d'ailleurs succombé à ses blessures peu après.

Le ministre a accusé les membres du parti d'extrême droite Svoboda. "C'est le résultat du jet de plusieurs engins explosifs par des personnes portant des tee-shirts du parti Svoboda, qui ont provoqué des heurts avec la Garde nationale devant le Parlement", a accusé Arsen Avakov. "Trente personnes ont été arrêtées, il y aura d'autres arrestations. Le lanceur de grenade a été attrapé" en possession d'autres grenades, a-t-il précisé.

DLTFTV_MAM_5472505

Des personnes ensanglantées allongées à même le sol

Des heurts ont éclaté dans la matinée entre forces de l'ordre et manifestants au moment où le Parlement adoptait un projet de loi donnant plus d'autonomie à l'Est séparatiste en proie à la guerre.

Une forte explosion, causée par une grenade selon les autorités, a fait une dizaine de blessés. Plusieurs personnes ensanglantées, dont des policiers et selon toute vraisemblance des journalistes, étaient allongées à même le sol devant le Parlement, a rapporté un journaliste de l'AFP, après avoir entendu une forte explosion.

Selon la Garde nationale, environ 50 de ses membres ont été blessés dans les affrontements avec les manifestants. La Garde nationale ukrainienne, subordonnée au ministère de l'Intérieur, est composée notamment de volontaires ayant fait partie des milices d'autodéfense du Maïdan, mouvement de contestation proeuropéenne dans le centre de Kiev réprimé dans le sang en février 2014.

Un projet de loi controversé

Un total de 265 députés, contre un minimum requis de 226, ont voté en faveur d'une plus grande autonomie pour les territoires de l'Est séparatiste prorusse en guerre contre Kiev. Lors d'une séance houleuse, des députés opposés à ce projet qu'ils considèrent "anti-ukrainien" et "pro-Poutine" ont bloqué l'accès à la tribune parlementaire et scandé "Honte !".

Dès le début de matinée, plusieurs centaines de militants du parti Svoboda s'étaient rassemblés devant le Parlement pour manifester contre cette réforme, ne tardant pas à s'affronter avec les forces de l'ordre à coups de grenades fumigènes et de gaz lacrymogène.

L'adoption de ce projet de réforme avait été exigée par les alliés occidentaux de l'Ukraine qui y voient un moyen d'apaiser le conflit armé ayant fait plus de 6 800 morts en seize mois. Beaucoup en Ukraine ont toutefois dénoncé cette réforme comme une tentative de légaliser de facto le contrôle par les rebelles d'une partie de l'Est industriel du pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.