Ukraine : la Russie remobilise des chars mis au rebut datant de l'époque soviétique

Ces blindés, notamment des T-72 conçus dans les années 70, étaient entreposés en plein air en Bouriatie. Leur rappel est censé compenser les pertes importantes de blindés par Moscou depuis le début de l'offensive.
Article rédigé par Virginie Pironon
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Image satellite de Vagzhanovo (Bouriatie) datée du 17 mai 2023. (GOOGLE EARTH)

En Ukraine, malgré quelques petites avancées de l'armée ukrainienne, la contre-offensive lancée il y a deux mois par Kiev semble piétiner. Mais même s’il est difficile d’établir un bilan précis, Moscou aurait perdu un très grand nombre de chars blindés depuis le début du conflit en février 2022. Le site Moscow Times révèle que l’armée russe utilise sur le front des chars datant de l’époque soviétique, pour compenser ces pertes. C’est en analysant des images sur Google Earth que les journalistes de ce site russe sont arrivés à cette conclusion. Un des plus grands entrepôts russe, situé à Vagzhanovo, en république de Bouriatie, en Extrême-Orient russe, a été vidé d’un tiers de ses appareils.

Cinq mois avant la guerre, les clichés satellites du site de Vagzhanovo, montrant des chars blindés stockés en plein air, permettent de comptabiliser environ 3 840 appareils, selon le Moscow Times, contre autour de 2 600 un an après le début de l’offensive. La moitié de ces chars ont été privés de leurs tourelles, probablement recyclées sur le front. Pour Pavel Luzin, expert indépendant de l’armée russe, aucune surprise apparente : "Il n'y a pas de miracle dans ce monde, analyse-t-il. Si vous ne pouvez produire que trente nouveaux chars par an, comme c'est le cas en Russie, il vous faut utiliser des tanks plus vieux." 

Des T-72 en service depuis 1973

Côté ukrainien les pertes sont estimées à un peu plus de 550 chars. L'aide internationale à l’Ukraine réduit ainsi considérablement l’écart entre les équipements militaires russes et ukrainiens.

Les tanks en questions sont notamment des T-72, en service depuis 1973. Ils ont été plus au moins modernisés, en fonction des pièces disponibles, avant d'être envoyés sur le front. Le T-72 est un char de combat soviétique doté d'un canon de 125 mm, d'une mitraillette de 7,62 mm à 12,7 mm et d'un lance-grenades fumigène. Il peut accueillir trois personnes et possède une autonomie de 480 km.

Selon le site néerlandais d’analyse de données ouvertes Oryx, qui tient un décompte des pertes en matériel, la Russie aurait perdu plus de 2 000 tanks sur les 3 000 dont elle disposait au début du conflit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.