Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : 447 corps ont été exhumés du charnier d'Izioum, dont 30 avec des "signes de torture"

"Il y a des corps avec une corde autour du cou, avec les mains liées, avec des membres cassés ou des blessures par balle. Plusieurs hommes ont leurs organes génitaux amputés", a déclaré le gouverneur de la région de Kharkiv. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des corps des résidents d'Izioum, dans la région de Kharkiv, en Ukraine, le 19 septembre 2022.  (VYACHESLAV MADIYEVSKYY / NURPHOTO / AFP)

Les autorités ukrainiennes ont annoncé, vendredi 23 septembre, avoir exhumé 447 cadavres qui étaient enterrés dans une forêt près de la ville d'Izioum, récemment reprise aux troupes russes, et dont 30 présentent des "signes de torture". Le Parquet régional a précisé sur Facebook qu'il s'agissait de 425 civils, dont 5 enfants, et 22 militaires ukrainiens.

Le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleg Sinegoubov, a lui écrit sur Telegram que "la plupart présentent des signes de mort violente et 30 présentent des signes de torture". "Il y a des corps avec une corde autour du cou, avec les mains liées, avec des membres cassés ou des blessures par balle. Plusieurs hommes ont leur organes génitaux amputés", a-t-il poursuivi.

Plusieurs centaines de tombes surmontées d'une croix et une fosse commune avaient été découvertes mi-septembre près de la ville d'Izioum, occupée par les forces russes pendant plusieurs mois avant d'être reprise par l'armée ukrainienne. La police ukrainienne avait également affirmé avoir découvert des "salles de torture" dans la région, y compris à Izioum.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.