Cet article date de plus d'un an.

Témoignages Ukraine : "Dès que la guerre est finie, on fait un bébé", dans le Donbass, un couple terré raconte son quotidien dans un abri souterrain

À Severodonetsk, quelques milliers de civils vivent encore dans les abris souterrain pour se protéger des tirs d'artillerie. Parmi eux, un couple de jeunes mariés qui s'est installé dans la cave d'un immeuble délabré du centre de la ville.

Article rédigé par franceinfo - Omar Ouahmane et Gilles Gallinaro, édité par Pauline Pennanec'h
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Olena et Aleksander vivent leur amour dans la cave de leur immeuble durant la guerre, à Severodonetsk (Ukraine), le 15 avril 2022. (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)

Olena et Aleksander se sont rencontrés il y a deux ans. La guerre en Ukraine ne les a pas jetés sur les routes de l'exode. Is ont décidé de rester à Severodonetsk, dans la région du Donbass, où ils ont fait d'une cave aménagée leur petit nid. "Mon mari m'a offert ces fleurs ce matin, montre la jeune femme, ça m'a vraiment fait plaisir. Un peu de romantisme dans cet abri souterrain. Même dans cette cave, il me prouve chaque jour son amour."

Le bouquet de tulipes rouges égaye un couloir sombre et humide qui donne sur une petite pièce transformée en chambre à coucher. "Quand j'ai peur, je me serre dans ses bras où je le prends par la main et je me sens rassurée", sourit Olena.

Le fracas des bombes

La ville de l'est de l'Ukraine, qui se trouve près des positions séparatistes pro-russes, comptait plus de 100 000 âmes avant la guerre. Elle est quasiment vidée de sa population aujourd'hui. Même à l'abri dans ce sous sol, on entend le fracas des bombes.

"Parfois, on repense à tous les bons moments que nous avons passés lorsque c'était la paix et on rit ensemble, ça nous fait beaucoup de bien."

Aleksander

à franceinfo

Aleksander fredonne des notes de musique. C'est son autre amour dans sa vie. Cet ancien postier est encore sous le choc du bombardement qui a éventré son appartement. "J'habitais dans un immeuble, rue Gagarine, qui a été bombardé par un missile Grad, raconte-t-il. Mon piano a été complètement détruit, j'ai aussi perdu mes guitares, mon violon et mon accordéon. C'est une grande perte." La musique est-elle tout pour lui ? "Non, c'est plus que tout pour moi, lâche-t-il, mais il se reprend en riant. En fait, non : ma femme compte plus que tout, et la musique est ma deuxième femme."

Aleksander a offert un bouquet de tulipes à son épouse Olena (GILLES GALLINARO / RADIO FRANCE)

Olena sourit : "Dès que la guerre est finie, on fait un bébé." Une promesse d'espoir alors que la guerre dans le Donbass devrait s'intensifier dans les prochains jours.

Guerre en Ukraine : les jeunes mariés de Severodonetsk au micro de Omar Ouahmane et Gilles Gallinaro

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.