Ukraine : remaniement, lois amendées… Les réponses du président aux opposants

Viktor Ianoukovitch propose d'amender les lois antiprotestation, à l'origine de la contestation. Mais il emploiera "tous les moyens légaux" en cas d'échec d'un accord avec l'opposition.

Des femmes s\'agenouillent devant les forces de l\'ordre, le 24 janvier 2014, à Kiev (Ukraine). 
Des femmes s'agenouillent devant les forces de l'ordre, le 24 janvier 2014, à Kiev (Ukraine).  (GLEB GARANICH / REUTERS)

Il tend (un peu) la main aux opposants. Le président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, a annoncé, vendredi 24 janvier, un remaniement du gouvernement et des amendements aux lois répressives controversées, afin de répondre à la mobilisation des Ukrainiens. Les lois seront amendées à l'occasion d'une session extraordinaire du Parlement prévue pour la semaine prochaine.

"Nous prendrons une décision au cours de cette session : le président signera un décret et nous prendrons la décision de remanier le gouvernement pour former l'équipe gouvernementale la plus professionnelle", a expliqué Viktor Ianoukovitch au cours d'une rencontre avec des dignitaires religieux.

Un avertissement aux manifestants

Il a encore promis de "régler la question" des lois votées la semaine dernière et qui ont radicalisé le mouvement. Le texte prévoit en effet des peines de prison de quinze jours pour l'installation de tentes ou d'estrades dans des endroits publics, et jusqu'à cinq ans de prison pour les personnes bloquant des bâtiments officiels. 

Viktor Ianoukovitch a également confirmé son intention de libérer les militants arrêtés, comme il l'avait promis la veille aux chefs de l'opposition, mais il a adressé un avertissement aux manifestants en cas d'impossibilité de trouver un accord politique. "Si tout se passe bien, tant mieux. Sinon, nous emploierons tous les moyens légaux", a-t-il indiqué.