Cet article date de plus d'un an.

L'Ukraine se retire des Mondiaux de judo pour protester contre la présence des Russes et Biélorusses

La Fédération internationale de judo a donné son feu vert à la présence des Russes et Biélorusses à titre individuel et en tant qu'athlètes neutres.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
La judokate ukrainienne Daria Bilodid à Paris, le 4 février 2023. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Une compétition très politique. La Fédération ukrainienne de judo a annoncé, lundi 1er mai, qu'elle n'enverrait pas de délégation aux Mondiaux de judo au Qatar du 7 au 14 mai en raison de la présence de judokas russes et biélorusses. La Fédération internationale de judo (IJF) avait donné la veille son feu vert à la présence des Russes et Biélorusses à ces championnats du monde à la condition qu'ils le fassent à titre individuel et en tant qu'athlètes neutres.

Selon la fédération ukrainienne, "la majorité de l'équipe de Russie est composée de sportifs qui sont des soldats d'active dans l'armée de la Fédération de Russie qui a attaqué l'Ukraine le 24 février 2022" et qui "continue de mener une guerre brutale contre notre territoire". La judokate ukrainienne Daria Bilodid a qualifié la décision de l'IJF d'"inacceptable".

Le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, avait déclaré fin mars que les sportifs russes et biélorusses pourraient "concourir en tant qu'athlètes individuels neutres", pour peu qu'ils ne "soutiennent pas activement la guerre en Ukraine" et ne soient pas "sous contrat" avec l'armée ou les agences de sécurité des deux pays. Le CIO doit toutefois encore prendre une décision sur la participation de représentants de ces deux pays aux Jeux olympiques de Paris en 2024.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.