Guerre en Ukraine : touché par les sanctions, le premier McDonald's de Russie baisse le rideau

Dans le cadre des sanctions en raison de la guerre en Ukraine, McDonald's a annoncé hier la fermeture provisoire de ses 850 restaurants en Russie. Le premier à avoir ouvert dans le pays, place Pouchkine à Moscou, baisse ses rideaux ce 8 mars.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des hommes entrant dans un McDonald's à Moscou, alors que la marque s'apprête à fermer ses enseignes dans le pays. (- / AFP)

On l'avait vu sur les télévisions du monde entier, au moment de son ouverture il y 32 ans. Le McDonald's de la place Pouchkine ne va pas tarder à fermer. Ironie de l'histoire,il vient juste d'être rénové. Fidèle parmi les fidèles, Iekaterina, une sexagénaire moscovite, était là le jour de son inauguration. Elle avait fait trois heures de queue pour avoir un burger. "J'avais 35 ans, se souvient-elle. Il y avait énormément de monde. C'était complètement nouveau. Le pays était en train de changer."

Un symbole de la fin de l'ère soviétique

L'arrivée de McDonald's à Moscou était alors le signe du début d'une nouvelle époque. Sur les réseaux sociaux russes, de nombreux internautes, sensibles à cette symbolique, réagissent à la nouvelle de cette fermeture en commentant "Back to the USSR". Un autre habitué de l'établissement, Maxime, est déçu par cette fermeture : "Je travaille à côté, c'était pratique.Je ne pourrai plus prendre mon petit déjeuner. Je me rabattrai sur les kebabs !"

"Ils nous sanctionnent, eh bien nous, on ne viendra plus."

Boris, un Moscovite

à franceinfo

D'autres sont ravis que les masques tombent : "Ils ferment McDonald's ? Dieu merci !" commente Boris. Mais de nombreux Russes ont l'impression qu'on les punit. Iekaterina constate que les fermetures d'enseignes se multiplient à Moscou. "J'ai le sentiment que l'on cherche à nous priver de quelque chose. Mais les sociétés qui partent seront remplacées par d'autres, par exemple par des entreprises coréennes, chinoises qui n'avaient pas accès à notre marché jusque là."

À ce jour, près 300 entreprises internationales ont annoncé leur départ ou la restriction de leurs activités en Russie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.