Guerre en Ukraine : quelles alternatives au gaz russe ?

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : quelles alternatives au gaz russe ?
France 2
Article rédigé par
P-L.Monnier, B.Veran, J.Blondel, J-C.Lambard - France 2
France Télévisions

Vendredi 18 mars, au 22ème jour de la guerre en Ukraine, les Européens se demandent comment être moins dépendants du gaz russe, qui représente 40 % du gaz consommé en Europe. 

Cuisine, chauffage… Vendredi 18 mars, le gaz russe fournit 20 % de la consommation française, et 40 % du gaz consommé en Europe. D'autres fournisseurs de gaz existent pourtant, comme la Norvège, l'Algérie ou l'Azerbaïdjan. Patrice Geoffron, professeur d'économie à l'université Paris-Dauphine, explique que les gazoducs reliant à ces pays existent, mais que leurs quantités de production sont limitées. L'Azerbaïdjan et l'Algérie auraient chacun une "marge de manœuvre additionnelle de l'ordre de 10 milliards de m3", selon le professeur. Le gaz en provenance de Russie représente quant à lui 150 000 milliards de m3.  

Vers un plafonnement des prix en Europe ?  

Autre solution, le gaz naturel liquéfié, provenant des États-Unis, du Qatar ou de l'Australie. Cependant, depuis le début de la guerre en Ukraine, les prix du gaz se sont envolés. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance a proposé un plafonnement des prix du gaz en Europe. Comme alternative, la France pourrait se tourner vers le biométhane.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.