Guerre en Ukraine: l'AIEA veut une "zone de sécurité" pour la centrale de Zaporijjia, où elle juge la situation "intenable"

L'agence onusienne a fait part de ses inquiétudes dans un rapport rendu public mardi, au lendemain de la déconnexion du dernier réacteur de la centrale du réseau électrique. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La centrale nucléaire de Zaporijjia (Ukraine), le 9 juillet 2019.  (DMYTRO SMOLYENKO / NURPHOTO / AFP)

Il faut agir vite. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) s'est prononcée en faveur de la mise en place d'une "zone de sécurité" pour empêcher un accident nucléaire à la centrale ukrainienne de Zaporijjia, occupée depuis six mois par les Russes et où elle juge la situation "intenable". "Il est urgent de prendre des mesures provisoires", a estimé l'agence onusienne dans un rapport rendu public mardi 6 septembre, préconisant "l'établissement d'une zone de sécurité nucléaire et de protection" de ce complexe du sud de l'Ukraine.

"Les bombardements sur le site et dans les environs doivent cesser tout de suite pour éviter de provoquer de nouveaux dommages aux installations", a-t-elle insisté, soulignant "les conditions extrêmement stressantes" dans lesquelles travaille le personnel ukrainien, sous le contrôle des militaires russes. La centrale a été touchée ces dernières semaines par de multiples frappes – dont Kiev et Moscou s'accusent mutuellement –, au risque de provoquer un grave accident nucléaire.

Le dernier réacteur déconnecté 

Le rapport de l'AIEA découle de sa récente mission à la centrale de Zaporijjia. Le directeur général de l'agence, Rafael Grossi, en "rendra compte au Conseil de sécurité de l'ONU". La publication de ses conclusions intervient également au lendemain de la déconnexion du dernier réacteur en fonctionnement dans ce complexe. Une ligne électrique, reliée à une centrale thermique voisine, en a en effet "été délibérément déconnectée afin d'éteindre un incendie", a expliqué l'AIEA. Selon l'opérateur ukrainien Energoatom, le feu "s'est déclaré à cause des bombardements".

>> Que signifie la "violation de l'intégrité physique de la centrale" nucléaire de Zaporijjia évoquée par le directeur de l'AIEA ?

Après moult tractations, une délégation de l'AIEA avait pu inspecter le site jeudi dernier. Rafael Grossi avait ensuite dit à la presse avoir constaté que "l'intégrité physique" des infrastructures avait été "violée à plusieurs reprises". Mardi, la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk a réclamé la mise en place d'un couloir humanitaire pour les civils souhaitant quitter la zone autour de la centrale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.