Guerre en Ukraine : des municipalités rompent leur jumelage avec la Russie

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : des municipalités rompent leur jumelage avec la Russie
France 2
Article rédigé par
D.Brignand, M.Martel, V.Llado, J.-M.Lequertier, A.Vejux - France 2
France Télévisions

Près de 40 communes françaises sont jumelées avec des villes russes. En raison de la guerre en Ukraine, certaines ont décidé de prendre leurs distances. D'autres maintiennent le lien, en soutien aux Russes qui s'opposent au conflit. 

La ville de Menton (Alpes-Maritimes) a suspendu son jumelage avec celle de Sotchi, en Russie. "C’est une valeur plus symbolique qu’autre chose, bien sûr", pense un habitant. Dans un communiqué commun avec une ville allemande, elle aussi jumelée avec Stochi, elle condamne la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine. "Je pense qu’il fallait marquer un stop, un temps d’arrêt. Et en plus on l’a fait avec notre partenaire allemand, je pense que ça vaut d’autant plus en signification", témoigne Yves Juhel, maire de Menton.

Maintenir le jumelage en soutien aux Russes contre la guerre

À Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), les témoignages d’amitié avec la ville de Serguiev Possad en Russie sont partout. Malgré le conflit en Ukraine, il n’est pas question de rompre les relations entre les deux communes. "Nous avons décidé de maintenir le jumelage par soutien avec les Russes qui sont contre l’action menée par le gouvernement de Poutine", déclare Philippe Trotin, l’adjoint au maire. La mesure est plutôt bien acceptée par les habitants. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.