Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : ces civils qui ont fui l’enfer d’Azovstal à Marioupol

Publié
Guerre en Ukraine : ces civils qui ont fui l’enfer d’Azovstal à Marioupol
Guerre en Ukraine : ces civils qui ont fui l’enfer d’Azovstal à Marioupol Guerre en Ukraine : ces civils qui ont fui l’enfer d’Azovstal à Marioupol (France 2)
Article rédigé par France 2 - C. Cuello, V. Lejeune
France Télévisions
France 2

Certaines personnes bloquées sur le site d’Azovstal de Marioupol (Ukraine) ont réussi à parvenir à Zaporijia, jeudi 5 mai.

Jeudi 5 mai, des roquettes tirées par les russes s’abattent sur le site d’Azovstal à Marioupol (Ukraine), alors que le jour se lève. Des civils ont pu fuir cet enfer. Ils sont évacués en bus. Le convoi s’ébranle, accompagné et protégé par les Nations unies, et effectue plus de 250 km pour rejoindre Zaporijia. Maintenant, les civils sont en sécurité. Certains sont un peu perdus, d’autres sont émus de retrouver un proche. Tous ces civils sont restés terrés dans le sous-sol de l’usine. Ils sont épuisés.

"Nous avons juste survécu"

"Nous avons vécu là-bas pendant deux mois, nous n’avons pas vécu, nous avons juste survécu. Les conditions étaient très difficiles, nous dormions sur des bancs", précise une femme. Certaines personnes et des enfants dormaient sur des sols en béton. Jeudi 5 mai, l’ONU a annoncé l’envoi d’un nouveau convoi pour évacuer les derniers civils piégés dans le site d’Azovstal.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.