Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du mercredi 23 novembre

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est exprimé devant le Conseil de sécurité mercredi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev, en Ukraine, le 30 août 2022. (UKRAINIAN PRESIDENCY / ANADOLU AGENCY / AFP)

Alors que des frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes ont causé la mort d'au moins six personnes et entraîné des coupures massives d'électricité et d'eau mercredi 23 novembre, Volodymyr Zelensky a dénoncé à l'ONU un "crime contre l'humanité" commis en Ukraine. Franceinfo fait le point sur les principaux faits à retenir de la journée sur le front de la guerre en Ukraine.

Six morts, dont un nouveau-né, à la suite des frappes russes

Des frappes russes sur les infrastructures ukrainiennes ont causé la mort de six personnes. A Kiev, "trois personnes ont été tuées. Parmi elles figure une jeune fille de 17 ans", a déclaré le maire de la capitale, Vitaly Klitschko.

Les services d'urgence ukrainiens ont annoncé la mort d'un nouveau-né tué par une frappe russe sur une maternité dans la région de Zaporijjia dans le sud de l'Ukraine. "L'ennemi a une fois de plus décidé d'essayer d'accomplir par la terreur et le meurtre ce qu'il n'a pas pu accomplir en neuf mois", a commenté Volodymyr Zelensky sur Telegram. Ce dernier assure que la Russie "sera tenue responsable pour tout le mal qu'elle a infligé" à l'Ukraine.

Frappes russes : Zelensky dénonce un "crime contre l'humanité"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé devant le Conseil de sécurité des Nations unies un "crime contre l'humanité" perpétré par la Russie qui s'est attaquée aux infrastructures énergétiques ukrainiennes. "Avec des températures en dessous de zéro, plusieurs millions de gens [sont] sans fourniture d'énergie, sans chauffage et sans eau", a fustigé Volodymyr Zelensky lors d'une brève déclaration vidéo durant une réunion d'urgence qu'il avait lui-même réclamée.

L'ambassadeur français à l'ONU Nicolas Rivière a qualifié les frappes russes de "violation manifeste du droit international humanitaire" et réaffirmé le soutien de la France à l'Ukraine, lors de ce Conseil de sécurité.

Des coupures d'eau et d'électricité dans plusieurs villes ukrainiennes

Les frappes ont également provoqué des coupures massives d'électricité et d'eau, notamment à Kiev. Des travaux ont permis dans la soirée de rétablir le courant sur la rive droite de la capitale, selon les autorités régionales. A Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, l'électricité est partiellement revenue au fil de la journée, mais avec des coupures périodiques, d'après les autorités. La deuxième ville du pays, Kharkiv, restait, pour sa part, sans courant dans la soirée.

Selon l'armée de l'air ukrainienne, la Russie a tiré environ 70 missiles de croisière sur l'Ukraine, dont 51 ont été abattus, et envoyé cinq drones kamikazes. Ils ont visé des infrastructures stratégiques, au moment où des températures hivernales s'installent en Ukraine.

Autre conséquence directe de ces frappes russes, la Moldavie, déjà en proie à d'importants problèmes énergétiques causés par la guerre en Ukraine, était victime de "pannes d'électricité massives", a déploré son vice-Premier ministre, Andreï Spinu.

Trois centrales nucléaires déconnectées après des frappes 

Trois centrales nucléaires ukrainiennes ont également été "déconnectées" du réseau électrique après les frappes russes. "En raison d'une baisse de fréquence dans le système énergétique ukrainien, le système de protection d'urgence a été activé dans les centrales nucléaires de Rivné, Pivdennooukraïnsk et Khmelnitski, ce qui a entraîné la déconnexion automatique de toutes les unités de production", a expliqué l'opérateur national, Energoatom, sur Telegram.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.