En images Guerre en Ukraine : Bakhmout, une ville ravagée par des mois d'une bataille meurtrière

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
L'armée russe et le chef du groupe paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, ont revendiqué samedi la prise de la ville. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a démenti cette capture et son armée a affirmé mener des contre-attaques.

Des immeubles éventrés, des arbres calcinés, une terre brûlée... De Bakhmout, ville minière de l'est de l'Ukraine devenue l'épicentre de combats acharnés entre forces russes et ukrainiennes, il ne reste plus "rien", a déclaré le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dimanche 21 mai. La veille, le chef du groupe paramilitaire russe Wagner, Evguéni Prigojine, puis le Kremlin, ont assuré avoir "totalement libéré" cette localité, à l'issue de la bataille la plus longue et meurtrière depuis le début de la guerre.

>> Retrouvez en direct les dernières informations sur la guerre en Ukraine

Kiev a démenti cette victoire russe dans la foulée. Volodymyr Zelensky a déclaré dimanche que la ville n'était "pas occupée", et l'armée ukrainienne a assuré tenir "la défense de plusieurs bâtiments et d'un certain nombre de fortifications dans la partie sud-ouest" de Bakhmout. Des images montrent qu'il n'y a plus grand-chose à défendre : les combats ont ravagé la ville, poussant les habitants à fuir leur domicile. Franceinfo revient, en images, sur l'ampleur des destructions. 

Les forces ukrainiennes ont publié plusieurs photos aériennes de Bakhmout, au sud-est de l'Ukraine, le 21 mai 2023. Sur celle-ci, les flammes s'attaquent à un immeuble, déjà en grande partie ravagé. (ARMED FORCES OF UKRAINE / AFP)
Sur cette photo, toujours publiée par l'armée ukrainienne le 21 mai 2023, on voit un immeuble calciné, en partie effondré et toujours en feu. (ARMED FORCES OF UKRAINE / AFP)
Un épais nuage de fumée recouvre la ville de Bakhmout sur cette photo diffusée le 21 mai 2023 par les forces ukrainiennes. Un édifice brûle au premier plan. (ARMED FORCES OF UKRAINE / AFP)
Cette image, elle aussi transmise par l'armée ukrainienne le 21 mai 2023, montre un immeuble résidentiel à moitié effondré à Bakhmout. (ARMED FORCES OF UKRAINE / AFP)
Une rangée d'immeubles ravagés par les combats, le 19 mai 2023 à Bakhmout (Ukraine). (RIA NOVOSTI / SPUTNIK / SIPA)
Sur cette photo datée du 18 mai 2023, des amas de débris s'étalent entre des immeubles détruits à Bakhmout (Ukraine). Les arbres, en grande partie brûlés, ont également été victimes des combats. (RIA NOVOSTI / SPUTNIK / SIPA)
Cette image satellite, publiée par l'entreprise Maxar Technologies, montre des écoles et des immeubles d'habitation ravagés à Bakhmout (Ukraine), le 15 mai 2023. (MAXAR TECHNOLOGIES / AFP)
Sur cette image satellite, également prise le 15 mai 2023 par l'entreprise Maxar Technologies, des immeubles de Bakhmout (Ukraine) brûlent. (MAXAR TECHNOLOGIES / AFP)
Plusieurs panaches de fumée flottent au-dessus de la ville de Bakhmout, le 26 avril 2023. Des gravats produits par les explosions jonchent le sol. (LIBKOS / AP / SIPA)
Cette photographie, prise le 23 avril 2023 depuis une voiture, montre des bâtiments résidentiels endommagés par des bombardements dans la ville de Bakhmout (Ukraine). (ANATOLII STEPANOV / AFP)
Deux militaires russes se fraient un chemin entre les débris, dans une rue de Bakhmout détruite par les combats, le 14 avril 2023. (EVGENY BIYATOV / SPUTNIK / SIPA)
Un immeuble de Bakhmout (Ukraine) dévasté par les combats et les flammes, le 27 février 2023. (DIMITAR DILKOFF / AFP)
Signe de la longueur et de l'intensité des combats dans la ville, ce bâtiment de Bakhmout (Ukraine) avait déjà été ravagé le 29 novembre 2022. (YEVHEN TITOV / AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.