Guerre en Ukraine : Emmanuel Macron veut "rassembler des preuves" contre "des crimes de guerre des Russes"

Interviewé sur Brut, il a ajouté que "des gendarmes, des magistrats" français avaient été envoyés pour aider les Ukrainiens à l'établir.

Le président-candidat Emmanuel Macron invité sur Brut, le 8 avril 2022.
Le président-candidat Emmanuel Macron invité sur Brut, le 8 avril 2022. (BRUT / YOUTUBE)
Ce qu'il faut savoir

Le président français Emmanuel Macron a affirmé vendredi 8 avril que la France était en train de "rassembler les preuves" contre "des crimes de guerre des Russes" en Ukraine, où des exactions contre des civils ont été attribuées à la Russie qui dément. Il a ajouté sur le média Brut que "des gendarmes, des magistrats" français avaient été envoyés pour aider les Ukrainiens à l'établir.

Un peu plus tôt, le chef de la diplomatie française a dénoncé un "crime contre l'humanité" au sujet du bombardement de la gare de Kramatorsk, dans lequel au moins 50 personnes ont trouvé la mort. "Ils tapent la gare sur des réfugiés, donc sur des civils donc ça répond aux crimes contre l'humanité", a estimé Jean-Yves Le Drian sur la chaîne France 5. 

Un couvre-feu à Odessa face à la menace d'attaque au missile. Un couvre-feu sera en vigueur de samedi soir à lundi matin à Odessa, le grand port ukrainien sur la mer Noire, ont annoncé les autorités locales vendredi. Après le bombardement de la gare de Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine, qui a fait au moins 50 morts, "une menace d'attaque au missile plane sur Odessa, le 10 avril 2022. C'est pourquoi un couvre-feu est imposé à Odessa et dans sa région à partir de 21 heures le 9 avril jusqu'à 6 heures le 11 avril 2022", a annoncé vendredi l'administration militaire régionale. 

 Ursula von der Leyen arrivée à BoutchaLa présidente de la Commission européenne est arrivée dans la ville de Boutcha, au nord-ouest de Kiev, devenue un symbole des atrocités de la guerre en Ukraine. 

Près de 700 personnés tuées à Tchernihiv depuis le début de l'invasion russe"Je peux donner un chiffre approximatif, 700 personnes. Il s'agit des militaires et civils", a déclaré le maire de cette ville située au nord de Kiev, Vladyslav Atrochenko, cité par l'agence Unian, tout en précisant que deux tiers des habitants avaient quitté cette localité.

 Au moins 50 morts, dont cinq enfants, après l'attaque de la gare de Kramatorsk. Des centaines de civils s'y trouvaient dans l'espoir d'être évacués vers le reste du pays, de crainte d'une offensive russe majeure dans la région du Donbass. Le président Zelensky a dénoncé un "mal sans limite" déchaîné par la Russie et des méthodes "inhumaines". Le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, a condamné "fermement" une "attaque aveugle" menée "par la Russie".

 L'armée russe dément avoir frappé Kramatorsk et dénonce une "provocation" ukrainienne"Toutes les déclarations des représentants du régime nationaliste de Kiev sur le fait que la Russie a mené une attaque de missile contre la gare ferroviaire de Kramatorsk sont une provocation et ne correspondent pas à la vérité", a déclaré le ministère de la Défense russe. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h19 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Le bombardement de la gare de Kramatorsk, dans lequel au moins 50 personnes ont trouvé la mort vendredi, dans l'est de l'Ukraine, est constitutif d'un "crime contre l'humanité", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Suivez notre direct.

#SALMONELLE Ferrero rappelle en France cinq produits Kinder, indépendamment de leur date de péremption, pour des soupçons de contamination à la salmonelle. Retrouvez ici la liste des produits concernés.

70 000 clients d'Enedis n'ont plus de courant à cause du passage de la tempête Diego, selon le gestionnaire du réseau public d'électricité. Trois départements sont placés en vigilance orange pour vent violent : le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire et la Loire. Par ailleurs, la Savoie est toujours placée en vigilance orange aux avalanches.

L'acteur Will Smith est interdit de toute cérémonie des Oscars pendant dix ans pour avoir giflé sur scène Chris Rock, annonce l'Académie. Le conseil d'administration de l'Académie avait entamé une procédure disciplinaire contre le comédien la semaine dernière.

22h21 : Les sanctions des Européens touchent au plus près de Vladimir Poutine. Les deux filles du dirigeant russe, Maria Vorontsova et Katerina Tikhonova, figurent désormais, avec plus de 200 autres personnes, sur la liste noire de l'Union européenne. Elles sont donc frappées d'une interdiction d'entrée dans l'UE et leurs avoirs y sont gelés. Toutes deux étaient déjà ciblées par Washington et Londres.

22h11 : "Même en prenant le maximum de précautions que je me dois de prendre [en tant que chef d'Etat], je peux dire que ce sont des crimes de guerre des Russes".
Le président de la République et candidat Emmanuel Macron a accordé une interview à Brut, plus tôt dans la soirée. Evoquant la crise ukrainienne, il a déclaré que "des gendarmes [et] des magistrats" français avaient été envoyés pour aider les Ukrainiens à "rassembler les preuves" permettant d'incriminer la Russie pour les exactions commises en Ukraine, démenties par Moscou.

21h16 : Le foot, ce n'est pas que de la compétition. L'AS Poissy, club de football francilien qui évolue Nationale 2, a accueilli sur sa pelouse, des joueurs de l’Alians Lypova Dolyna, un club basé dans le nord-est de l'Ukraine. Franceinfo a rencontré les joueurs, qui s'entrainent ensemble depuis le début de la guerre. Cinq joueurs ukrainiens de l'Alians Lypova Dolyna et leur entraîneur lors d'un entraînement de l'AS Poissy, avril 2022. (EMMA SARANGO / RADIO FRANCE). (EMMA SARANGO / RADIO FRANCE)

20h51 : Les chefs d'Etat et autres officiels occidentaux vont se succéder à Kiev. Ce soir, le chancelier autrichien, Karl Nehammer, a quitté Vienne pour l'Ukraine. Il se rendra notamment à Kiev demain et à Boutcha, selon une déclaration transmise à l'AFP.

20h48 : "La Russie va sombrer dans la décomposition économique, financière et technologique, tandis que l'Ukraine marche vers un avenir européen."

Accompagnée du chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, et du Premier ministre slovaque Eduard Heger, Ursula von der Leyen s'est rendue à Kiev ainsi qu'à Boutcha, ville devenue un symbole des atrocités de la guerre en Ukraine. Elle a mis en garde la Russie sur les conséquences des sanctions prises ces dernières semaines par l'Union européenne.

20h51 : La Russie a fermé les bureaux locaux d'Amnesty International et de Human Rights Watch. Selon un communiqué du ministère russe de la Justice, les deux ONG de défense des droits de l'homme ont "été exclues du registre officiel des organisations non-gouvernementales étrangères" en Russie, en raison de "violations de la législation russe", selon le communiqué.

20h19 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Le bombardement de la gare de Kramatorsk, dans lequel au moins 50 personnes ont trouvé la mort vendredi, dans l'est de l'Ukraine, est constitutif d'un "crime contre l'humanité", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Suivez notre direct.

#SALMONELLE Ferrero rappelle en France cinq produits Kinder, indépendamment de leur date de péremption, pour des soupçons de contamination à la salmonelle. Retrouvez ici la liste des produits concernés.

A deux jours du premier tour, l'écart entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen se maintient, Jean-Luc Mélenchon reste troisième dans les intentions de vote, selon notre baromètre quotidien Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France.

70 000 clients d'Enedis n'ont plus de courant à cause du passage de la tempête Diego, selon le gestionnaire du réseau public d'électricité. Trois départements sont placés en vigilance orange pour vent violent : le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire et la Loire. Par ailleurs, la Savoie est toujours placée en vigilance orange aux avalanches.

19h57 : The attack on a Ukrainian train station is yet another horrific atrocity committed by Russia, striking civilians who were trying to evacuate and reach safety.

19h57 : Comme le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, le président américain a également fait part de son indignation après un bombardement sur la gare de Kramatorsk. "L'attaque d'une gare ukrainienne est une nouvelle horrible atrocité commise par la Russie, frappant des civils qui tentaient d'évacuer et de se mettre en sécurité", a-t-il tweeté.

19h33 : "Les crimes de la Russie de Poutine en Ukraine ne pourront pas rester impunis. Il faut documenter, constater vite, pour ensuite apporter des preuves pour crimes contre l'humanité à la Cour pénale internationale?"Guerre en Ukraine : @JY_LeDrian dans #CàVous https://t.co/k02AD0AHWH

19h33 : "La gare de Kramatorsk, c'est un carnage de plus. La guerre se poursuit avec ces tueries, ces viols, ces populations qui n'ont ni eau, ni électricité. La guerre va durer tant que Poutine n'aura pas atteint ses objectifs."Guerre en Ukraine : @JY_LeDrian dans #CàVous https://t.co/mbZ4UxThrO

19h32 : Le chef de la diplomatie s'est exprimé sur le plateau de "C à vous", sur France 5. Voici quelques extraits de son intervention.

19h32 : Le bombardement de la gare de Kramatorsk, dans lequel au moins 50 personnes ont trouvé la mort vendredi, dans l'est de l'Ukraine, est constitutif d'un "crime contre l'humanité", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

19h32 : ABorodyanka, le bilan est "bien plus horrible" qu'à Boutcha - où plusieurs centaines de corps ont été retrouvés après le départ des forces russes -, selon le président ukrainien. Voici ce que l'on sait de la situation dans cette ville de la région de Kiev. Un immeuble résidentiel dévasté par les raids aériens russes à Borodyanka, dans la région de Kiev, le 7 avril 2022. (CENG SHOU YI / NURPHOTO / AFP) (CENG SHOU YI / NURPHOTO / AFP)

19h05 : Une vidéo a émergé lundi sur les réseaux sociaux, dans laquelle on aperçoit quatre hommes en tenue militaire gisant dans des mares de sang. Un blindé BMD-2 russe, marqué de la lettre "V", est visible sur le bas-côté. Depuis leurs diffusions, les forces ukrainiennes sont accusées d'avoir exécuté ces soldats russes. Franceinfo revient sur ce que l'on peut comprendre de ces images insoutenables.

18h58 : Très concrètement, voici comment cela se répercute sur le quotidien des citoyens russes : le prix des pâtes a augmenté de 25%, le beurre de 22%, le sucre de 70%, les fruits et légumes de 35%, tandis que les matériaux de construction ont flambé de 32% et l'électronique domestique, de 40%.

18h53 : L'inflation s'envole en Russie, frappée par déjà cinq salves de sanctions émanant des Occidentaux. Elle s'est envolée à 16,7% en mars sur un an, selon les données de l'agence de statistiques Rosstat, un niveau jamais vu depuis début 2015. Selon des analystes, un pic de 24% devrait même être atteint cet été, avant le reflux.

18h01 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Les frappes à la gare de Kramatorsk ont fait au moins 50 morts, annoncent les services de sécurité ukrainiens (SBU). Emmanuel Macron a dénoncé un acte "abominable". Ursula von der Leyen et Josep Borrell sont arrivés en Ukraine. Suivez notre direct.


A deux jours du premier tour, l'écart entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen se maintient, Jean-Luc Mélenchon reste troisième dans les intentions de vote, selon notre baromètre quotidien Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France.


L'accès en ligne à la déclaration de revenus est suspendu en raison d'erreurs de pré-remplissage, annonce la direction générale des finances publiques (DGFiP).

Cinq départements sont placés en vigilance orange pour vent violent en raison du passage de la tempête Diego aujourd'hui et demain : les Deux-Sèvres, la Vienne, la Charente-Maritime, le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire. Par ailleurs, la Savoie est toujours placée en vigilance orange aux avalanches.


#BOURDIN L'enquête pour agression sexuelle visant Jean-Jacques Bourdin a été classée sans suite hier pour prescription de l'action publique, annonce le journaliste dans un communiqué transmis par son avocat, Christian Saint-Palais. L'information a été confirmée par le parquet de Paris.

17h57 : Après leur visite à Boutcha, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, se sont rendus à Kiev pour rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky.




17h39 : Après le bombardement de la gare de Kramatorsk, qui a fait au moins 50 morts, "une menace d'attaque au missile plane à Odessa, le 10 avril 2022. C'est pourquoi un couvre-feu est imposé à Odessa et dans sa région à partir de 21 heures le 9 avril jusqu'à 6 heures le 11 avril 2022", précise l'administration militaire régionale.

17h47 : Un couvre-feu sera en vigueur de samedi soir à lundi matin à Odessa, le grand port ukrainien sur la mer Noire, face à la "menace" de frappes de missiles, annonce l'administration militaire régionale.

17h26 : Retrouvez la déclaration de la présidente de Commission européenne Ursula von der Leyen à Boutcha.




17h26 : "C'est impensable ce qu'il s'est passé, nous avons pu voir la cruauté de l'armée de Vladimir Poutine, ici à Boutcha, nous avons l'inhumanité. Le monde entier est avec la population de Boutcha. Nous défendons l'humanité, la démocratie (...) Nous supportons l'Ukraine et les soldats ukrainiens ont besoin d'armes pour défendre leur pays, l'important est d'assurer qu'ils ont le matériel nécessaire pour défendre l'Ukraine, mais aussi pour résister aux agresseurs."

17h34 : La "forêt rousse" de Tchernobyl est l'une des zones les plus contaminées au monde, mais les soldats russes y ont creusé des tranchées et conduit leurs véhicules sans protection. Que leur est-il arrivé ? A quels risques ont-ils été exposés ? Franceinfo vous résume ce que l'on sait.

Une image satellite du site nucléaire de Tchernobyl et son immense sarcophage, obtenue par la société Maxar Technologies, le 11 mars 2022. (EYEPRESS NEWS / AFP)

(EYEPRESS NEWS / AFP)

17h33 : Le Premier ministre britannique Boris Johnson annonce renforcer l'aide militaire britannique à l'Ukraine, avec l'envoi de missiles antichars et anti-aériens, après l'attaque "inconsciente" contre la gare de Kramatorsk. "Les crimes de la Russie en Ukraine ne resteront pas impunis", a averti le dirigeant britannique lors d'une conférence de presse avec le chancelier allemand Olaf Scholz.

16h51 : Bonjour @EricPlnd, cet article de Bloomberg (en anglais) résume la situation : Moscou a bien passé la loi obligeant les importateurs de gaz russe à payer en roubles. Mais le porte-parole du Kremlin a expliqué que les livraisons à ceux qui ne paient pas en roubles ne seraient pas suspendues immédiatement, car les livraisons actuelles ne devront être payées qu'à la fin du mois ou début mai.

16h37 : EU Commission President Ursula von der Leyen, High Representative of the EU for Foreign Affairs and Security Policy Borrell and Ukraine's Prime Minister stand next to bodies that were exhumed from a mass grave as they visit Bucha, April 8, 2022. REUTERS/Valentyn Ogirenko https://t.co/NAPgnL4O3v

16h42 : Ursula Von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, est arrivée à Boutcha, sur les lieux des massacres perpétrés par l'armée russe.

16h32 : Quarante-cinq diplomates polonais ont été expulsés par Moscou, annonce le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. Ces collaborateurs de l'ambassade de Pologne et de ses consulats généraux à Irkoutsk, Kaliningrad et Saint-Pétersbourg "ont été déclarés 'persona non grata'", ils "devront quitter la Russie d'ici le 13 avril", précise le communiqué. Cette décision est une réaction aux expulsions de "45 espions russes se faisant passer pour des diplomates", annoncées par la Pologne fin mars.

16h23 : Le gouverneur Pavlo Kyrylenko a précisé que 98 blessés avaient été hospitalisés après cette attaque.

16h15 : Au moins 50 personnes, dont cinq enfants, sont mortes dans l'attaque survenue à la gare de Kramatorsk, annonce le gouverneur de la région.

15h58 : Nous pensons aux victimes de Kramatorsk, de Boutcha, de Marioupol, de Kharkiv : partout en Ukraine, nous soutiendrons les enquêtes pour que la justice soit faite. Nous pensons aux familles qui continuent de fuir, nous les accueillerons dans notre Union, notre Union de paix.

15h58 : Les civils ukrainiens fuient pour échapper au pire. Leurs armes ? Des poussettes, des peluches, des bagages. Ce matin, gare de Kramatorsk, les familles qui allaient partir ont connu l'horreur. Des morts par dizaines, des blessés par centaines. Abominable.

15h58 : Emmanuel Macron a réagi à l'attaque survenue dans la gare de Kramatorsk qui a fait au moins 39 morts. "Les familles qui allaient partir ont connu l'horreur. Des morts par dizaines, des blessés par centaines. Abominable", écrit-il sur Twitter.

15h25 : Selon le maire de Tchernihiv, 700 personnes ont été tuées dans des bombardements de la ville. C'est un "chiffre approximatif", assure Vladyslav Atrochenko, cité par l'agence indépendante ukrainienne Unian. "Il s'agit de militaires et civils", précise-t-il. D'après lui, 80 000 à 95 000 personnes vivent toujours dans cette ville située à environ 150 kilomètres de Kiev, la capitale. Cette ville comptait presque 300 000 personnes avant le début de l'invasion russe fin février.

15h22 : Un missile est tombé sur des centaines de civils, qui attendaient dans la gare de Kramatorsk, pour fuir l'Ukraine. Au moins 39 personnes sont mortes. Les envoyés spéciaux de France Télévisions connaissent très bien cette gare, puisqu'ils y tournent depuis trois jours. C'est l'endroit où sont rassemblés les civils qui quittent cette région à l'est de l'Ukraine. Découvrez les terribles images du reportage diffusé au journal de 13 heures de France 2.

15h00 : Bonjour @Alex, effectivement le missile retrouvé près de la gare de Kramatorsk était taggué de l'inscription "pour les enfants". Cette inscription doit être interprétée. Elle sonne comme une vengeance, expression récurrente des séparatistes pro-russes en référence à leurs enfants tués depuis la première guerre du Donbass, commencée en 2014.

15h06 : "Pour les enfants" ou "Pour nos enfants" ? Quelle interprétation faites-vous de ce texte ?

14h36 : The missile attack this morning on a train station used for evacuations of civilians in Ukraine is despicable.I am appalled by the loss of life and I will offer personally my condolences to President @ZelenskyyUa My thoughts are with the families of the victims.

14h35 : L'attaque dans la gare de Kramatorsk est "ignoble" selon Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, qui se dit "consternée". Elle doit se rendre à Kiev cet après-midi en compagnie du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell où ils vont rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

14h21 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Les frappes à la gare de Kramatorsk ont fait au moins 39 morts et 100 blessés, annoncent les services de sécurité ukrainiens (SBU). Suivez notre direct.

L'accès en ligne à la déclaration de revenus est suspendu en raison d'erreurs de pré-remplissage, annonce la direction générale des finances publiques (DGFiP).

Cinq départements sont placés en vigilance orange pour vent violent en raison du passage de la tempête Diego aujourd'hui et demain : les Deux-Sèvres, la Vienne, la Charente-Maritime, le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire. Par ailleurs, la Savoie est toujours placée en vigilance orange aux avalanches.


#FOOT Le club de foot de Lille lance une procédure contre son joueur Hatem Ben Arfa après une altercation avec un de ses coéquipiers et des membres du staff, annonce l'entraîneur Jocelyn Gourvennec.

14h09 : "Nous avons besoin d'armes dont disposent certains de nos partenaires de l'Union européenne (...) Combien de temps l'Europe peut-elle ignorer un embargo contre le pétrole russe ? Combien de temps ?"

L'Ukraine ne peut pas attendre davantage de nouvelles armes occidentales et a besoin de sanctions "puissantes" contre la Russie dignes des "cocktails Molotov" popularisés par la résistance finlandaise en 1939-40, a plaidé son président Volodymyr Zelensky devant le Parlement finlandais. Il a critiqué "ceux qui nous font attendre, attendre les choses dont nous avons profondément besoin, attendre pour les moyens de défendre nos vies".

13h20 : Des centaines de civils se trouvaient dans la gare de Kramatorsk au moment de l'attaque avec l'espoir d'être évacués vers le reste du pays. On dénombre également une centaine de blessés. Suivez notre direct.

13h21 : L'attaque sur la gare de Kramatorsk a fait au moins 39 morts, dont quatre enfants, annoncent les services de sécurité ukrainiens.

13h08 : La Commission européenne a publié un premier décompte des actifs russes et bélarusses gelés depuis le début du conflit. Au moins 29,5 milliards d’euros d’avoirs sont immobilisés, dont près de 6,7 milliards d’euros de bateaux, hélicoptères, biens immobiliers et œuvres d'art. Tous les Etats membres n'ont pas encore communiqué le bilan de ces mesures sur leur territoire.

13h07 : L'équipe des Révélateurs de France Télévisions a publié une image d'un missile à côté de la gare de Kramatorsk, sur lequel on peut distinguer une inscription en russe "ЗА ДЕТЕЙ", qui signifie "pour les enfants".

12h54 : I strongly condemn this morning’s indiscriminate attack against a train station in #Kramatorsk by Russia, which killed dozens of people and left many more wounded. This is yet another attempt to close escape routes for those fleeing this unjustified war and cause human suffering

12h54 : "Je condamne fermement l'attaque aveugle de ce matin contre une gare à Kramatorsk par la Russie, qui a tué des dizaines de personnes et fait de nombreux blessés."


Le chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell a condamné l'attaque qui a touché la gare de Kramatorsk. "Il s'agit d'une nouvelle tentative de fermer les voies d'évacuation pour ceux qui fuient cette guerre injustifiée et de causer des souffrances humaines", a-t-il dénoncé.

12h02 : Il est midi, on fait le point :

Des frappes ont fait "au moins 30 morts et 100 blessés" à la gare de Kramatorsk, selon la compagnie ferroviaire ukrainienne Ukrzaliznytsia. Un nombre très important de personnes se trouvaient sur les lieux, afin d'évacuer vers l'ouest. Suivez notre direct.

L'ancienne candidate à l'élection présidentielle Christiane Taubira, qui s'est retirée de la course début mars, annonce qu'elle votera pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour. Suivez notre direct.

Cinq départements sont placés en vigilance orange pour vent violent en raison du passage de la tempête Diego aujourd'hui et demain : les Deux-Sèvres, la Vienne, la Charente-Maritime, le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire. Par ailleurs, la Savoie est toujours placée en vigilance orange aux avalanches.


#ISRAEL Les services de sécurité israéliens annoncent avoir tué l'auteur de l'attaque qui a fait au moins deux morts et une dizaine de blessés, hier, dans le centre de Tel-Aviv. Il s'agit d'un Palestinien de 28 ans de Cisjordanie occupée, qui n'avait pas d'"affiliation connue" à une faction armée.