Cet article date de plus d'un an.

Désintox. Non l'Ukraine n'utilise pas d'oiseaux migrateurs comme arme biologique

Publié
Article rédigé par Désintox - Arte
France Télévisions

Depuis plusieurs années, la Russie accuse les laboratoires ukrainiens d’accueillir un programme américain d’armes biologiques, alors même que plusieurs de ces sites ont été ouverts aux inspecteurs russes. Des accusations réitérées le 13 mai, lors d'une réunion du conseil de sécurité de l'ONU.

Depuis plusieurs années, la Russie accuse les laboratoires ukrainiens d’accueillir un programme américain d’armes biologiques, alors même que plusieurs de ces sites ont été ouverts aux inspecteurs russes. Des accusations réitérées le 13 mai, lors d'une réunion du conseil de sécurité de l'ONU.

Dans ce programme : un plan secret visant à utiliser des oiseaux migrateurs comme arme biologique. Le 10 mars, Igor Kirillov, le chef de l'unité russe de protection contre les radiations, les produits chimiques et biologiques, avait même affirmé détenir des preuves.

Deux jours plus tard, le porte-parole du ministère de la Défense, Igor Konashenkov, a déclaré à son tour que des chercheurs ukrainiens, financés par les États-Unis, « avaient étudié la possibilité que des agents pathogènes soient transportés par des oiseaux sauvages qui migrent entre la Russie et l’Ukraine, ainsi que d’autres pays voisins ». Dans ces déclarations, les officiels russes mentionnent des projets baptisés « P444 » et « UP-4 », et affirment que les documents incriminant les États-Unis seraient rendus publics sous peu.

En réalité, les projets cités par les autorités russes n’ont rien de secret. Ils ont fait l’objet de publications dans des revues scientifiques à plusieurs reprises. On y retrouve d’ailleurs la mention explicite du soutien financier de la DTRA, du programme de réduction des menaces biologiques du ministère de la Défense américain.

Ces documents ne mentionnent à aucun moment des travaux visant à envoyer des oiseaux tueurs vers la Russie. Leur objectif est plutôt de surveiller les virus dangereux dont sont porteurs les oiseaux migrateurs lors de leur passage au-dessus de l’Ukraine, et de prévenir la propagation de certaines maladies graves, comme la grippe aviaire.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi, dans l'émission 28 Minutes sur Arte, présentée par Elisabeth Quin.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/28minutes/
Sur Twitter : https://twitter.com/artedesintox
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.