Crise ukrainienne : Russes et Américains s'accordent sur le fait qu'un "dialogue raisonnable" est "nécessaire"

Les chefs de la diplomatie des deux pays, Sergueï Lavrov et Antony Blinken, se sont rencontrés vendredi en Suisse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken (à gauche), et le ministre des Affaires étrangères russes, Sergueï Lavrov, le 21 janvier 2022 à Genève (Suisse). (ALEX BRANDON / AP)

Une certaine détente, après des semaines d'escalade verbale. Russes et Américains ont rendez-vous "la semaine prochaine", après des pourparlers "francs", vendredi 21 janvier, sur la crise russo-occidentale autour de l'Ukraine, qui menace toujours de dégénérer.

La rencontre à Genève, en Suisse, entre les chefs de la diplomatie russe et américaine, Sergueï Lavrov et Antony Blinken, fait suite à deux conversations téléphoniques entre leurs présidents respectifs, Vladimir Poutine et Joe Biden, en décembre. Sergueï Lavrov a relevé que lui et son homologue américain étaient "d'accord qu'un dialogue raisonnable" était "nécessaire" pour que "l'émotion retombe", après un peu moins de deux heures de discussions.

La Russie pose ses conditions

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit "convaincu" qu'une invasion ou une incursion militaire de la Russie en Ukraine "n'arrivera pas". "J'espère fermement avoir raison", a-t-il ajouté, faisant valoir qu'il fallait "éviter le pire".

Le ministère des Affaires étrangères russe a toutefois précisé que si les Occidentaux continuaient d'ignorer ses "préoccupations légitimes" quant au renforcement de l'Otan en Ukraine et en Europe orientale, cela aurait "les conséquences les plus graves". De son côté, le chef de la diplomatie américaine a demandé à la Russie de prouver qu'elle n'avait pas l'intention d'envahir l'Ukraine en retirant ses troupes de la frontière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.