Crise en Ukraine : les tensions font grimper les cours du blé

Publié Mis à jour
Crise en Ukraine : les tensions font grimper les cours du blé
France 2
Article rédigé par
J.Bigard, M-C.Delouvrié, O.Combe, M. Le Rue - France 2
France Télévisions

Les tensions en Ukraine ont provoqué une hausse du cours du blé, qui a bondi de 6 %, depuis mardi 22 février. La Russie se classe au deuxième rang des pays exportateurs de blé, et l'Ukraine au quatrième.

Le cours du blé a augmenté de 12 % en trois semaines. Près de Toulouse (Haute-Garonne), Jean-Pierre Feuillet, boulanger, va devoir augmenter le prix de sa baguette de 5 centimes. "On sait pertinemment que l'Ukraine est un producteur de blé important, de céréales. Nous ici, quand on achète de la farine à notre meunier, il a beau être d'Occitanie, le cours du blé est fixé sur un cours mondial", explique-t-il.

L'Ukraine et la Russie, 29 % des exportations de blé mondiales

Plus qu'un simple pays producteur, l'Ukraine est le grenier à blé de l'Europe. Il représente 12 % des exportations de la céréale dans le monde, et la Russie, 17 %. En cas de conflit armé, la production pourrait se réduire et le grenier ukrainien se vider. "Si l'offre diminue dans les prochains mois alors que la demande restera réelle et maintenue, vous pouvez avoir des conséquences importantes", analyse Sébastien Abis, directeur du club Demeter et chercheur à l'Institut de relations internationales et stratégiques. Les conséquences sur le prix pourraient être durables, surtout si le conflit s'étend à la Mer Noire, au sud de l'Ukraine, d'où sont exportées les céréales par bateau. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.