Cet article date de plus de dix ans.

Malgré les émeutes, le carnaval de Londres s'est ouvert dimanche en présence d'un important dispositif policier

Ce carnaval, surnommé la plus grande "fête de rue" de l'Angleterre, dure deux jours dans les rues étroites de Notting Hill, un ancien quartier d'artistes devenu bobo.C'est l'occasion pour la communauté antillaise, impliquée dans , de faire défiler ses chars colorés et ses fanfares au son trépidant du reggae.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le carnaval de Notting Hill à Londres. (Carl Court / AFP)

Ce carnaval, surnommé la plus grande "fête de rue" de l'Angleterre, dure deux jours dans les rues étroites de Notting Hill, un ancien quartier d'artistes devenu bobo.

C'est l'occasion pour la communauté antillaise, impliquée dans, de faire défiler ses chars colorés et ses fanfares au son trépidant du reggae.

Certains commerçants et riverains du quartier, nerveux à l'approche de ce carnaval annuel qui draine traditionnellement des dizaines de milliers de personnes, ont barricadé leurs magasins et maisons.

Selon Scotland Yard, quelque 5.500 policiers ont été mobilisés dimanche et 6.500 lundi, qui est un jour férié en Grande-Bretagne. Quatre mille autres agents seront en alerte.

Lors des précédentes éditions, ces effectifs étaient de 500 seulement.

Les forces de l'ordre ont en outre procédé à l'interpellation de 35 individus suspects dans les jours précédant la fête.

La journée de dimanche, étant traditionnellement réservée au défilé des enfants, devrait être calme, espère Louisa Davis, une Londonienne âgée de 82 ans qui est une habituée du carnaval depuis 1965.

"Demain, ce sera au tour des adultes, et il pourrait y avoir du grabuge", redoute la vieille dame.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.