M.Brown sera entendu par la commission d'enquête sur l'engagement britannique en Irak avant les législatives de juin

Selon plusieurs médias vendredi, le Premier ministre britannique devrait être convoqué en février ou début mars.Ses opposants politiques pressent celui qui était ministre des Finances de Tony Blair lors de la guerre en Irak en 2003 de s'expliquer sur son rôle dans la décision controversée du gouvernement de participer au conflit aux côtés des USA.

Le premier ministre Gordon Brown salue un militaire britannique à Bassora (Irak) le 19 juillet 2008
Le premier ministre Gordon Brown salue un militaire britannique à Bassora (Irak) le 19 juillet 2008 (AFP - ministère britannique de la Défense)

Selon plusieurs médias vendredi, le Premier ministre britannique devrait être convoqué en février ou début mars.

Ses opposants politiques pressent celui qui était ministre des Finances de Tony Blair lors de la guerre en Irak en 2003 de s'expliquer sur son rôle dans la décision controversée du gouvernement de participer au conflit aux côtés des USA.

La commission, dirigée par l'ancien haut fonctionnaire John Chilcot, avait dans un premier temps annoncé que Gordon Brown ne serait pas appelé à s'exprimer avant les élections, pour ne pas influencer le scrutin législatif prévu au plus tard en juin prochain. Cependant, le chef du gouvernement devrait être convoqué juste avant le début probable de la campagne électorale au Royaume-Uni.

L'ancien ministre de la Défense du précédent Premier ministre Tony Blair, Geoff Hoon, a accusé Gordon Brown lors de son audition mardi d'avoir refusé à l'armée britannique des financements stratégiques avant et après l'invasion de l'Irak.

Un porte-parole de la commission sur l'Irak a confirmé que John Chilcot avait écrit jeudi au Premier ministre pour lui indiquer qu'elle serait "heureuse de lui offrir l'occasion" de témoigner avant les élections. Downing Street n'a pas confirmé l'information, mais rappelé que M.Brown avait toujours affirmé qu'il était prêt à témoigner "n'importe quand".

Le témoin le plus attendu de cette enquête, l'ex-Premier ministre Tony Blair, sera entendu par la commission Chilcot le 29 janvier.