Cet article date de plus de neuf ans.

L’Islande refuse de vendre un terrain de 300 km2 à un promoteur chinois

Nei takk, non merci : c’est peut-être ainsi, après des mois de tergiversations, que le ministre islandais de l'Intérieur Ögmundur Jonasson a formulé sa réponse au richissime promoteur chinois Huang Nubo.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Ingolfur Juliusson Reuters)

Malgré un avis consultatif
favorable, malgré les dix millions de dollars de prix d’achat proposé et les
200 millions d’investissements promis, l’Islande a finalement décidé de ne pas
vendre cette parcelle de son territoire à un non résident de l’espace
économique européen.

 Huang Nubo, un magnat
chinois de l'immobilier, voulait faire de ce terrain appelé Grimsstadir a
Fjöllum, un complexe touristique de luxe comprenant un hôtel, un golf et la
plus grande réserve naturelle d'Europe.

 Mais des observateurs
islandais estimaient plutôt que Pékin cherchait à  s'implanter dans une région devenue stratégique -
grâce à la fonte des glaces - entre l’Europe et l’Arctique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.