Cet article date de plus de dix ans.

Le train roulait deux fois trop vite, d'après le conducteur

L'enquête démarre en Espagne pour comprendre pourquoi le train Alvia 730 a déraillé mercredi soir près de Saint-Jacques-de-Compostelle, faisant 77 morts et plus de 120 blessés. D'après El Pais, le conducteur du train a expliqué que le train roulait à 190 km/h sur une portion limitée à 80 km/h.
Article rédigé par Antoine Krempf
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Reuters)

"J'espère qu'il n'y a pas de morts car je les aurais
sur la conscience
". Voilà l'une des phrases que El Pais attribue au
conducteur de train Alvia 730 juste après l'accident qui a fait au moins 77 victimes et
plus de 120 blessés
. D'après le quotidien espagnol, ce dernier aurait d'abord
été pris au piège dans sa cabine, coincé au niveau du dos et des côtes. C'est à
ce moment qu'il aurait livré ses premiers mots via la radio qui communique avec
la gare.

Légèrement blessé, Francisco José Garzon Amo a finalement
réussi à s'extraire avant de porter secours à d'autres victimes de l'accident.
C'est ce qu'affirme La Voz de Galicia. Le journal local explique que le
conducteur répétait "On a déraillé, qu'est-ce je vais faire, qu'est-ce que
je vais faire ?
"

La vitesse est la principale hypothèse avancée pour
expliquer le déraillement du train. D'après El Pais, le conducteur a déclaré
avoir pris la courbe à 190 km/h,
soit deux fois la vitesse maximale sur cette portion sensible de la ligne entre
Madrid et la ville de Ferrol. Une enquête est ouverte pour savoir s'il s'agit
d'une erreur humaine ou une défaillance technique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.