Le président Hollande fait sa première visite à Londres

François Hollande traverse la Manche dans l'espoir de resserrer les liens avec David Cameron, après certains désaccords sur la crise de l'euro ou la taxation des plus hauts revenus. Le président français sera également reçu par la reine Elizabeth II au château de Windsor.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Les dernières sorties de David Cameron avaient fait grincer quelques dents à Paris. En marge du sommet du G20, le Premier ministre britannique s'était dit prêt à "dérouler le tapis rouge" aux entreprises françaises qui souhaiteraient fuir une fiscalité trop lourde. Moins d'un mois après cette attaque en règle contre la politique fiscale de François Hollande, le président français traverse la Manche. Les questions européennes devraient également soulever des désaccords puisque le Premier ministre britannique ne cesse d'exhorter les membres de la zone euro à agir pour résoudre la crise qui entache également l'économie britannique (en dehors de la zone euro).

Du côté de l'Elysée, on minimise les tensions. "Les points de convergence sont très nombreux ", assure un conseiller, évoquant des positions très proches entre Paris et Londres sur de grands dossiers internationaux comme la Syrie, le nucléaire iranien ou les troubles au Sahel. En 2011, l'intervention militaire en Libye avait resserré les liens entre Londres et Paris, en matière de défense. Un accord dans ce domaine pourrait être annoncé aujourd'hui.

Rencontre dans le château préféré de la reine

Pour conclure sa toute première visite officielle au Royaume-Uni, François Hollande aura droit à une demi-heure de tête-à-tête avec la reine Elizabeth II, sans interprète, dans le château de Windsor. Une manière de souligner la qualité des liens protocolaires entre les deux pays. "La reine est très heureuse d'être en mesure de recevoir le nouveau président français à Windsor ", a indiqué le porte-parole de la reine, 86 ans, dont les sujets viennent de fêter en grande pompe les 60 ans de règne.