Le patriarche orthodoxe russe "trouve très dangereux ce phénomène appelé féminisme"

Le chef de l'Eglise orthodoxe russe craint que l'émancipation des femmes ne conduise à un écroulement de la société.

Le patriarche de l\'Eglise orthodoxe russe, Kirill, en visite dans un hôpital de Moscou (Russie), le 7 janvier 2013.
Le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe, Kirill, en visite dans un hôpital de Moscou (Russie), le 7 janvier 2013. (SERGEY PYATAKOV / RIA NOVOSTI / AFP)

Les membres de l'organisation féminine orthodoxe qu'il était venu rencontrer ont dû avoir matière à discussion. Le patriarche Kirill, chef de l'Eglise orthodoxe russe, a déclaré mardi 9 avril devant elles trouver "très dangereux ce phénomène appelé féminisme", selon l'agence russe Interfax.

Le primat orthodoxe a développé, expliquant "que les organisations qui s'en réclament vantent une pseudo-liberté pour les femmes, qui devrait se manifester en premier lieu en dehors du mariage et en dehors de la famille".

"L'homme s'occupe à l'extérieur, il doit travailler, gagner de l'argent. Alors qu'une femme, elle, reste à l'intérieur à s'occuper de ses enfants, de son foyer. Si l'on anéantit ce rôle exceptionnellement important de la femme, la conséquence c'est que tout s'écroulera - la famille, la patrie."