Cet article date de plus de sept ans.

Le patriarche orthodoxe russe "trouve très dangereux ce phénomène appelé féminisme"

Le chef de l'Eglise orthodoxe russe craint que l'émancipation des femmes ne conduise à un écroulement de la société.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe, Kirill, en visite dans un hôpital de Moscou (Russie), le 7 janvier 2013. (SERGEY PYATAKOV / RIA NOVOSTI / AFP)

Les membres de l'organisation féminine orthodoxe qu'il était venu rencontrer ont dû avoir matière à discussion. Le patriarche Kirill, chef de l'Eglise orthodoxe russe, a déclaré mardi 9 avril devant elles trouver "très dangereux ce phénomène appelé féminisme", selon l'agence russe Interfax.

Le primat orthodoxe a développé, expliquant "que les organisations qui s'en réclament vantent une pseudo-liberté pour les femmes, qui devrait se manifester en premier lieu en dehors du mariage et en dehors de la famille".

"L'homme s'occupe à l'extérieur, il doit travailler, gagner de l'argent. Alors qu'une femme, elle, reste à l'intérieur à s'occuper de ses enfants, de son foyer. Si l'on anéantit ce rôle exceptionnellement important de la femme, la conséquence c'est que tout s'écroulera - la famille, la patrie."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.