Cet article date de plus de neuf ans.

Le pape invite la France à "abroger" certaines lois

A Rome, le pape François rencontrait, pour la première fois ce samedi des parlementaires français au Vatican. Au cours des discussions, il les a invités à "abroger" certaines lois, si nécessaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Max Rossi VM)

Recevant, ce samedi, une
délégation de sénateurs et députés français, le pape François n'a pas hésité à conseiller la France,
en matière de choix politiques. Et il a suggéré aux
parlementaires français "d'amender ou d'abroger " les lois si nécessaire,
afin de leur "apporter l'indispensable qualité qui élève et anoblit la personne
humaine".

Il faisait ainsi clairement fait allusion mais sans les citer, aux législations
contraires aux principes de l'Eglise catholique, tel que l'avortement, l'euthanasie,
ou bien encore, le mariage pour tous. C'est ainsi que ces parlementaires, essentiellement de droite, l'ont compris.

Il leur a aussi
demandé "d'insuffler [à ces lois] un supplément, un esprit, une
âme qui ne reflète pas uniquement les modes et les idées du moment".
Il précise que l'Eglise souhaite
apporter sa contribution sur des questions concernant les domaines
"politique, économique et
culturel".

La France comme symbole

Le pape souverrain a ensuite évoqué l'une des spécificités de la République française.

"Le principe de laicité ne doit pas signifier une exclusion des religions des débats."

Il ajoute que laicité ne devrait pas être synonyme "d'hostilité religieuse". Des
suggestions faites alors que la loi autorisant le mariage pour tous vient d'entrer en
vigueur en France...

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Europe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.