Le meurtrier de James Foley identifié ?

Les services de renseignements britanniques sont "tout près" d'identifier le bourreau de James Folley. Il s'agirait d'un rappeur londonien parti rejoindre l'Etat islamique en Syrie.

(La presse britannique pense que ce rappeur est l'homme suspecté d'avoir tué le journakiste © Capture d'écran)

Après plusieurs jours de traque, les services de renseignements britanniques sont sur le point d'identifier  l'homme cagoulé qui apparait dans la vidéo de l'exécution du journaliste américain James Foley par l'Etat islamique.

Le MI6, le MI5 et Scotland Yard cherchaient depuis la diffusion de la vidéo, ce mardi, à identifier ce bourreau à l'accent londonien. C'est chose faite, selon le Sunday Times , qui cite des sources gouvernementales sans révéler toutefois l'identité de ce suspect.

"Nous sommes tout près d'identifier cet individu ", a pour sa part déclaré l'ambassadeur du Royaume-Uni aux Etats-Unis, Peter Westmacott, sur plusieurs chaînes de télévision américaines. Il précise que ce sont notamment des techniques de reconnaissance vocale qui ont été utilisées dans l'enquête.

Un ancien rappeur parti en Syrie

Selon le quotidien The Independent , l'individu autour duquel les recherches se concentrent serait un ancien rappeur londonien, Abdel-Majed Abdel Bary, connu sous les noms de "Lyricist Jinn" ou "L Jinny", et dont certains morceaux avaient été diffusés par la BBC Radio en 2012.

En plus de ce passé musical, le jeune homme de 24 ans, ensuite parti pour rejoindre l'Etat islamique en Syrie, avait fait parler de lui il y a dix jours, en publiant sur son compte Twitter (aujourd'hui suspendu) une photo de lui avec une tête coupée et la légende "tranquille avec mon pote, enfin ce qu'il en reste ". La photo avait été prise à Raqqa, en Syrie. C'est précisément là qu'un ancien otage qui s'était confié au Guardian disait avoir été détenu par des geôliers britanniques surnommés les Beatles.

Le père du jeune homme est par ailleurs connu, précise The Independent , pour avoir l'un des proches lieutenants d'ousama Ben Laden. Extradé du Royaume-Uni vers les Etats-Unis en 2012, cet Egyptien est suspecté d'avoir participé à des attentats visant des ambassades américaines en Afrique à la fin des années 1990.